Tanitnews

François Fillon remonte de 7 points à 4 jours de la primaire


Outre son plan pour l'économie, l'ancien chef du gouvernement du quinquennat Sarkozy s'est également illustré par la clarté de son projet de politique étrangère, distinct de l'atlantisme assumé ou des propositions floues de ses rivaux.

Battant en brèche la perspective d'un duel Sarkozy-Juppé annoncée depuis des mois par les médias, l'ancien Premier ministre pourrait se hisser au second tour de la primaire - et, s'il y parvenait, serait certain de remporter la compétition! François Fillon, en hausse de 10 points, serait au coude à coude avec Nicolas Sarkozy au premier tour de la primaire à droite, selon un sondage Opinionway pour Atlantico diffusé mardi 15 novembre. Le 13 novembre, un sondage Kantar Sofres - One Point réalisé pour RTL/LCI/Le Figaro mettait en évidence une forte percée de l'ancien sénateur de la Sarthe, qui gagnait 7 point pour arriver à 18% des intentions de vote. Dans l'hypothèse d'un second tour Fillon/Sarkozy, c'est François Fillon qui l'emporterait haut la main (63 % contre 37 %).

Ghezzal déjà de retour
Même si le club devra aussi se passer des services de son international français Nabil Fekir, suspendu, pour affronter le Losc. L'Olympique Lyonnais a déjà enregistré les retours de Mathieu Valbuena, Maciej Rybus et Gaëtan Perrin.

Au second tour, Alain Juppé l'emporterait face à Nicolas Sarkozy, avec 57% d'intentions de vote contre 43%. L'ex-Premier ministre parviendrait en effet à faire jeu égal avec Nicolas Sarkozy au premier tour de l'épreuve (25% chacun), et sortirait vainqueur du second tour. quelle que soit la configuration! En revanche, face à François Fillon, ce dernier obtiendrait 54% des voix dans cette tranche de l'électorat, contre 41% à l'ex-président.

Le sondage d'OpinionWay confirme une tendance observée par d'autres instituts à l'approche du premier tour, dimanche, mais aucun d'entre eux n'avait encore imaginé François Fillon qualifié pour le duel final. A de nombreux reprises, François Fillon a en effet réitéré son souhait d'abattre le "totalitarisme islamiste", en rétablissement notamment un dialogue constructif avec Moscou et Damas sur le dossier syrien, et en discutant fermement avec des Etats comme l'Arabie saoudite. "Il est convaincu de pouvoir passer devant Nicolas Sarkozy", juge le maire de Bordeaux dans une interview aux Échos à paraître mercredi. Ce que je vois, c'est que je suis encore loin devant. Bruno Le Maire est relégué à la 4e place avec 9% (-2) des intentions de vote, Nathalie Kosciusko-Morizet est stable à 4%, selon cette enquête pour Orange et la presse régionale.

Articles Liés

Commentaires