Tanitnews

Fuite d'un document "confidentiel défense": la justice enquête


Les leaders du parti d'opposition Les Républicains reprochent à François Hollande d'avoir trahi le secret défense et divulgué des informations classifiées concernant des assassinats ciblés visant des membres de l'État islamique.

Le parquet de Paris vient d'ouvrir une enquête pour "compromission de la défense nationale" à l'encontre de François Hollande, selon Libération.

Quant à savoir si cette fuite pourrait fragiliser François Hollande, le constitutionnaliste Bernard Mathieu rappelle sur LCI que l'actuel locataire de l'Elysée "ne peut être mis en cause par la justice pendant l'exercice de ses fonctions".

Le parquet de Paris a été saisi par Eric Ciotti le 4 novembre dernier.

Fin août, une première série d'articles était parue dans Le Monde, sous la plume de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, qui ont pu s'entretenir pendant une soixantaine d'heures avec le chef de l'Etat, à l'Elysée, ou parfois au domicile de l'un d'eux. Dans un article intitulé, les deux journalistes révélent que le 30 août 2013, la France s'apprête à frapper le régime de Bachar el-Assad.

Les journalistes Fabrice Lhomme et Gérard Davet ont raconté avoir obtenu une copie du document après l'avoir vu, en 2013, sur le bureau de François Hollande lors d'une interview.

Hillary Clinton demande aux démocrates de
Plus pessimiste, le président français François Hollande a jugé que "cette élection américaine ouvrait une période d'incertitude". Barack Obama a affirmé mercredi que l'Amérique toute entière souhaitait le " succès " de Donald Trump.

Les journalistes écrivent: "Sur le bureau du Président, envahi de dossiers, quelques documents, certains estampillés 'Confidentiel Défense'. Obama a laissé tomber Hollande", racontait dans quelles conditions la France avait renoncé à ses frappes à l'époque, face aux tergiversations du président américain. "Rédigé la veille, le 29 août, par son état-major particulier, il détaille la 'timeline du raid' à venir. C'est le véritable vade-mecum de l'intervention française" expliquaient les journalistes dans le Monde du 24 août dernier.

Pour Eric Ciotti il s'agit d'une compromission du secret de l'Etat qui met en danger le pays.

Début novembre, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, un proche de François Hollande, avait relativisé la gravité des faits. Le parquet attend une réponse du ministère de la Défense qui devrait se prononcer sur la classification du document en question. "De quoi s'agit-il? De la publication dans un journal du soir d'éléments (.) sur des événements qui remontent à trois ans et en plus sur une opération qui n'a pas eu lieu?"

A ce stade, aucun service d'enquête n'a été saisi.

Tout d'abord parce qu'en tant que chef de l'exécutif et chef des armées, il détient la prérogative de décider de ce qui est classé secret défense ou pas.

Finalement, lundi, une enquête a été ouverte pour compromission de la défense nationale.

Articles Liés

Commentaires