Tanitnews

Meurtre dans une maison de retraite de l'Hérault : interpellation de l'homme recherché


L'homme qui était recherché après le meurtre de Montferrier-sur-Lez (Hérault) a été arrêté vers 18h ce vendredi près de chez lui à Saint-Mathieu-de-Tréviers. Selon le procureur de la République à Montpellier Christophe Barret, pour l'instant, "aucun élément" ne montre qu'il serait en lien avec le "terrorisme islamiste".

Un important dispositif de recherche a été déployé ce vendredi dans le sud de la France pour retrouver l'homme soupçonné d'avoir tué une employée d'une maison de retraite pour religieux, situé à Montferrier-sur-Lez, près de Montpellier.

Ancien employé de la maison de retraite pour prêtres catholiques entre 2002 et 2003, rien ne permet de dire qu'il connaissait la victime, qui travaillait comme lingère dans l'établissement depuis 2006. Pour l'heure ses motivations ne sont pas connues. A l'intérieur du véhicule se trouvait notamment une arme factice et d'autres éléments ayant permis l'identification du suspect. Les enquêteurs avaient réussi à l'identifier avec des documents retrouvés dans son véhicule, garé à 200m de la maison de retraite.

La maison est quant à elle passée au peigne fin, et des enquêtes de voisinage sont en cours, ainsi que des auditions de toutes les personnes qui auraient pu voir l'assaillant. Aucun des 59 pensionnaires de l'établissement, qui accueillent des religieux et religieuses appartenant à la Société des Missions africaines, n'a été blessé. L'agresseur a également tué une femme à l'arme blanche avant de prendre la fuite. C'est une de ses collègues qui a donné l'alerte. Comment on peut lui faire du mal comme ça?

Primaires à droite : une vraie dynamique, pour les Dijonnais
Nathalie Kosciusko-Morizet a félicité François Fillon pour sa victoire et Alain Juppé pour sa campagne. Mais aussi à Frontignan où François Fillon arrive en tête avec 74,2 % face à Alain Juppé (25,8 %).

L'enquête a été confiée à la section de recherche de la gendarmerie de Montpellier et au service régional de police judiciaire (SRPJ).

Le secrétaire général de la Conférence des évêques de France, Mgr Olivier Ribadeau Dumas, a réagi sur son compte Twitter dans la nuit. "Notre prière s'élève cette nuit pour celle qui a perdu la vie dans cette attaque d'une maison de retraite de religieux dans l'Hérault", a-t-il écrit.

La France, frappée depuis près de deux ans par une vague d'attentats jihadistes sans précédent, reste sous la menace de nouvelle attaques et ausculte chaque fait divers à l'aune de cette menace.

Les gendarmes cherchaient à localiser l'individu, qui a ligoté et bâillonné la gardienne de la maison de retraite des missions africaines.

Articles Liés

Commentaires