Tanitnews

"Charlie Hebdo" fait son arrivée en Allemagne


Par exemple, le journaliste Christian Bommarius, a publié un édito amusé sur le site du Frankfurter Rundschau, intitulé "Les Allemands méritent Charlie Hebdo".

Pour ce baptême du feu, Charlie Hebdo a choisi de mettre en couverture, une caricature de la chancelière allemande assises sur les toilettes et tenant un exemplaire du journal. C'est l'affiche qu'a choisie l'hebdomadaire satirique pour le lancement, jeudi 1er décembre, de sa version allemande. L'occasion pour l'actuel directeur de la publication Riss de rendre hommage à son prédécesseur tué dans l'attentat jihadiste qui a coûté la vie à 12 personnes dans les locaux du journal en 2015.

" Beaucoup de gens à l'étranger ont découvert Charlie Hebdo avec le 7 janvier, à travers un événement dramatique, alors que c'est un journal qui est censé faire rire". "J'ai toujours pensé qu'on pouvait arriver à exporter Charlie Hebdo", raconte-t-il, après avoir constaté une "vraie curiosité" en Allemagne pour le journal. "Finalement, les gens nous ramènent toujours à ça".

Résolument optimiste, il ajoute: "Si on arrive à se fabriquer des lecteurs à l'étranger, on se fabriquera des alliés, des gens qui nous aident à diffuser et à faire comprendre ce qu'on est, on ne sera plus les seuls à faire ce travail". Quant à la rédactrice en chef de l'édition allemande, elle travaille sous pseudonyme, se faisant appeler Minka Schneider par mesure de sécurité. La douzaine de personnes composant le reste de la rédaction de cette déclinaison germanophone est répartie entre la France et l'Allemagne.

"Le plus grand défi, ce n'est pas l'humour allemand, c'est cette culture française du dessin de presse qui n'a pas d'équivalent en Allemagne", estime-t-elle.

La radio publique régionale SWRinfo se montre enthousiaste en chroniquant un succès annoncé: "Le journal satirique français "Charlie Hebdo" sera bientôt aussi en allemand". Riss préfère parler de "test", ou d'"expérience". "L'idée c'est de construire un lectorat à l'étranger", indique Riss. "S'il y avait des prix pour la vulgarité et le manque de différenciation, Charlie Hebdo aurait déjà gagné", écrit-il notamment.

La maquette allemande, de 16 pages, reprend la française, avec des traductions de textes et de dessins mais aussi des contenus spécifiquement pour l'Allemagne. Et Riss espère recevoir des contributions de jeunes dessinateurs allemands. Concernant la ligne éditoriale, Riss glisse avec malice que les Unes seront différentes: "On va épargner Fillon aux Allemands".

Pour le premier numéro, il a réalisé un reportage de quatre pages en Allemagne, qui figurera aussi dans le Charlie français.

Articles Liés

Commentaires