Tanitnews

France : Fillon sacré candidat de la droite et du centre


Alain Juppé limite les dégâts à Paris (45%), garde l'avantage en Gironde (62%), mais les scores de son adversaire traduisent un quadrillage serré du territoire depuis sa déclaration de candidature, en février 2013, qui lui a permis de mobiliser les militants dans les grandes villes comme les départements ruraux.

Il propose des réformes économiques drastiques qui incluent la réduction de 500 000 emplois publics, la fin de la semaine de 35 heures, l'augmentation de l'âge de la retraite et la suppression de l'impôt sur la fortune. Depuis la large élection de François Fillon sur un programme résolument à droite, le maire de Pau répète à qui veut l'entendre ses craintes quant aux propositions du député de Paris. Son ancien patron l'a soutenu dans la dernière ligne droite et lui a souhaité " bonne chance pour le combat politique qui l'attend ".

Pour ce second tour, les électeurs se sont rendus encore plus nombreux dans les 10.228 bureaux de vote qu'il y a une semaine.

Enfin, les trois quarts des électeurs du second tour se disant proches de la gauche (environ 15 % du total) ont voté Juppé, contre un quart Fillon, qui a fait le plein chez les sympathisants des Républicains (57 % contre 28 % pour Juppé, Harris).

De son côté, François Fillon, ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, qui a largement remporté la primaire de la droite française pour la présidentielle de 2017, selon des résultats partiels dimanche soir, s'est félicité d'une victoire qui "a brisé tous les scénarios écrits d'avance ". Dans son discours, émaillé de cris "Fillon président", François Fillon a déclaré avoir "le devoir de vaincre l'immobilisme et la démagogie ": "La gauche, c'est l'échec; l'extrême droite, c'est la faillite".

Les centristes demandent des éclaircissements sur le volet social de son programme.

François Bayrou fera-t-il cavalier seul à la présidentielle?

Avec une gauche en miettes, le champion de la droite paraît en position de force pour la présidentielle (23 avril et 7 mai).

Selon le sondage de Harris interactif cité par BFMTV, il mènerait au premier tour avec 26 % contre 24% pour la candidate du Front national, puis il gagnerait les élections au second tour avec 67% des suffrages contre 33% pour Marine Le Pen.

Un nouveau sondage suggère que M. Fillon pourrait facilement battre l'extrême droite incarnée par Marine Le Pen lors de l'élection présidentielle.

A gauche, tous les regards sont tournés vers François Hollande.

Soulignant le "triomphe par KO" (Le Parisien) de François Fillon baptisé "leader maximo" par Libération, la presse de lundi, à l'instar du quotidien économique Les Echos, dresse d'ailleurs un parallèle ravageur: "une fusée décolle, l'autre s'autodétruit". Tous les ténors de la droite se sont rassemblés derrière lui. "Jamais la droite et la gauche n'auront paru autant aux antipodes qu'en cette journée du dimanche 27 novembre 2016". Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Articles Liés

Commentaires