Tanitnews

L'Afrique du sud expérimente dès ce mercredi, le vaccin contre le sida


Le choix de l'Afrique du Sud pour tester ce vaccin à grande échelle n'est pas anodin.

Bientôt un vaccin contre le sida ?

Cet essai clinique, un des plus importants jamais entrepris, a ravivé les espoirs de la communauté scientifique. D'une ampleur inédite, ce test est destiné à évaluer l'efficacité d'un vaccin contre le virus de l'immunodéficience humaine (VIH).

Pendant quatre ans, plus de 5 400 volontaires, hommes et femmes sexuellement actifs âgés de 18 à 35 ans et n'étant pas infectés par le virus, recevront cinq injections du vaccin.

Si ce vaccin fait ses preuves, cela pourrait signer la fin d'une épidémie meurtrière démarrée en 1983. "S'il est utilisé en même temps que les outils de prévention à l'efficacité prouvée que nous utilisons déjà, un vaccin sûr et efficace pourrait constituer le coup de grâce contre le VIH", a estimé Anthony Fauci, le directeur de l'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID). Les traitements efficaces avec les médicaments antirétroviraux (ARV) sont utiles pour juguler la réplication virale dans l'organisme et aider à renforcer le système immunitaire contre les infections. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mais le Dr Margaret Chan, Directrice générale de l'OMS, a déploré que "des millions de personnes ayant le VIH ne bénéficient toujours pas du traitement indispensable qui peut également empêcher de transmettre le virus à autrui". Un test qui avait permis de réduire de 31,2% les risques de contamination trois ans et demi après la première vaccination, précise l'AFP. "Nous avons fixé le seuil minimal d'efficacité à 50%", a expliqué à l'AFP le Dr Lynn Morris, de l'Institut national sud-africain des maladies transmissibles (NICD).

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) indique que 40% des personnes porteuses du VIH (plus de 14 millions) ignorent leur statut.

Articles Liés

Commentaires