Tanitnews

Laurent Wauquiez remplacé par Accoyer... Fillon dément ! (Mis à jour)


Quelques heures plus tôt, l'ex-Premier ministre a exhorté les députés LR, toutes tendances confondues, à se ranger derrière lui. Bernard Accoyer, ancien président de l'Assemblée nationale et député de Haute-Savoie, devient secrétaire général. Ils y côtoient la juppéiste Virginie Calmels, les sarkozystes Christian Jacob et François Baroin, le lemairiste Thierry Solère (ex-président de la Commission d'organisation de la primaire), et le filloniste Bruno Retailleau. Selon les statuts, le candidat de la droite à la présidentielle de 2017 peut désormais réorganiser le parti à sa guise.

Laurent Wauquiez, président par intérim du mouvement remanié à sa main par Nicolas Sarkozy, pourrait en faire les frais mardi.

"Les événements d'hier vous rendent fébriles, mais vous allez avoir l'occasion de choisir parmi la multitude de candidats qui semblent s'annoncer chez vous", a ironisé Arnaud Viala (LR), s'étonnant de "la charge virulente" du gouvernement.

Il s'était empressé de rallier François Fillon au soir du premier tour de la primaire comme tous les sarkozystes. En clair, si François Fillon l'écarte, une bonne partie de la base militante risque de lui faire défaut pour la campagne à venir.

Pour autant, François Fillon garde Laurent Wauquiez en le nommant premier vice-président.

Si François Fillon a placé les siens dans le nouvel organigramme du parti, il a nommé certaines personnalités qui ne l'ont pas soutenu pendant la primaire. Gérald Darmanin et Annie Genevard seconderont Bernard Accoyer. On y trouve ainsi Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé et Jean-Frédéric Poisson.

"L'accusation que porte la gauche sur il veut privatiser la sécurité sociale est exactement la même accusation qu'on portait contre moi quand j'ai fait la réforme des retraites en 2003: +il veut mettre par terre le régime par répartition" a expliqué M. Fillon pour sa première interview post-victoire à la primaire de la droite et du centre dimanche.

La fermeté de celui que Nicolas Sarkozy tenait pour un simple "collaborateur" n'enchante pas tous les soutiens des candidats défaits à la primaire, en particulier les orphelins d'Alain Juppé qui n'approuvent pas le projet dans son ensemble. Daniel Fasquelle demeure trésorier du parti.

Le vainqueur de la primaire a placé ses proches aux postes-clés du parti. "C'est une instance collégiale dans laquelle, je crois, tout le monde trouve son compte, a estimé Patrick Stefanini, le directeur de campagne de Fillon". Il va aussi s'atteler à la question des élections législatives. Il doit recevoir le patron de l'UDI Jean-Christophe Lagarde mercredi à 11h.

Articles Liés

Commentaires