Tanitnews

Le journal de 7h : François Fillon vainqueur d'une primaire au scénario inattendu


François Fillon a largement dominé, dimanche 27 novembre, le second tour de la primaire de la droite, avec 66,6 % des voix (sur 98 % des bulletins dépouillés), un score qui devrait peu évoluer.

La Haute-Autorité se réunira mercredi matin pour valider définitivement et proclamer les résultats, a-t-on précisé de même source.

"Les quelque 10'000 bureaux de vote fermeront leurs portes à 19h00, une semaine après un premier tour marqué par une forte participation qui a vu se déplacer près de 4,3 millions de personnes, un chiffre supérieur à celui enregistré au même stade par la primaire de la gauche en 2011 (2,7 millions)".

Dans les prochaines semaines, François Fillon entend notamment dévoiler la liste resserrée des ministres de son futur gouvernement. Frédéric Dabi, politologue à l'Ifop, estime ainsi qu'il est "capable de refabriquer du clivage droite-gauche avec un positionnement droitier et libéral quand Juppé, moins dur sur les questions de société, pouvait faire figure d'attrape-tout pour les déçus de la gauche et de Hollande". Mais l'ex-premier ministre des années Sarkozy (2007-2012) a en effet de réelles probabilités de l'emporter en qualité de candidat unique d'une droite rassemblée en avril et mai 2017, lors de l'élection présidentielle, face à une gauche en miettes et à un FN esseulé tout à droite de l'échiquier politique. Les éléments de campagne étaient prêts contre Nicolas Sarkozy, considéré comme "un faux dur et un renégat " préférant d'ailleurs voter Hollande que Le Pen, et contre Alain Juppé, qualifié de centriste et de candidat des bobos, voire des musulmans... "Il faudra faire des gestes: à l'égard de son adversaire du second tour et à l'égard des électeurs qui ont soutenu Nicolas Sarkozy".

La victoire de François Fillon était à peine annoncée qu'un premier sondage pour la présidentielle était publié par l'institut Odoxa, testant la candidature du champion de la droite auprès d'un échantillon de Français. Il a d'abord eu une " pensée particulière " pour Nicolas Sarkozy, avant d'adresser un " message d'amitié et de respect " à Alain Juppé.

- Roselyne Bachelot, soutien de François Fillon, dresse un portrait élogieux du vainqueur de la primaire: "C'est mon frère, il est volontiers moqueur, mais jamais envers son épouse et ses enfants, il est tendre et proche, il a un lien très touchant avec son fils Arnaud".

Marine Le Pen et ses lieutenants ont bien compris la menace mais ils hésitent encore sur la stratégie à adopter.

" François Fillon incarne désormais l'espoir de mettre fin à cinq années de socialisme qui ont mis notre pays en grande difficulté". Sa victoire a profondément recomposé le paysage politique à droite.

Son programme est jugé trop radical par certains? Pour une majorité des électeurs de la primaire, François Fillon est d'abord celui qui " veut vraiment changer les choses " (50 %, Elabe).

Articles Liés

Commentaires