Tanitnews

Le président français n'ira pas aux funérailles de Castro


L'ancien dirigeant de la révolution cubaine et ex-président Fidel Castro est décédé le 25 novembre à La Havane, à l'âge de 90 ans.

Le président François Hollande ne se rendra pas dimanche 4 décembre aux funérailles de l'ancien chef d'Etat cubain Fidel Castro à La Havane.

Les chefs d'État étrangers ont été conviés à cette cérémonie, tenue au centre de La Havane, alors que tout le monde s'attendait initialement à ce qu'ils soient plutôt invités aux funérailles de dimanche à Santiago de Cuba, dans l'est du pays. Il sera représenté notamment par l'ancien président du Sénat, Jean-Pierre Bel et la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal.

A Cuba, 21 coups de canon ont été tirés lundi depuis le Fort de la Havane.

Critiqué pour son hommage à l'ex-président cubain, le Premier ministre canadien Justin Trudeau sera également absent aux cérémonies en hommage au défunt, malgré la profonde amitié qui lia son père, Pierre Elliott Trudeau, au "Comandante".

L'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder, qui a rencontré Fidel Castro à cinq reprises, fera le déplacement en lieu et place d'Angela Merkel. Parmi eux, une étudiante qui est venue "honorer la mémoire de notre commandant en chef Fidel Castro, jamais nous ne l'oublierons".

La Chine et l'Iran, pourtant pays amis de Cuba, n'enverront pas leurs dirigeants respectifs mais leurs vice-présidents.

La gauche latino-américaine, pour laquelle la révolution cubaine a été une véritable source d'inspiration, sera la plus représentée, avec les présidents de l'Equateur Rafael Correa, de Bolivie Evo Morales, du Venezuela Nicolas Maduro ou encore du Nicaragua Daniel Ortega.

La Première ministre britannique Theresa May ne fera pas le déplacement, a annoncé Downing Street, sans préciser qui la représenterait, et la présidente socialiste du Chili Michelle Bachelet sera représentée par un des ses ministres. Parmi les autres présidents du continent attendus mardi se trouvent le Colombien Juan Manuel Santos, le Mexicain Enrique Peña Nieto, le Hondurien Juan Orlando Hernandez Alvarado et le Panaméen Juan Carlos Varela, selon la liste officielle.

Cette urne rectangulaire en bois était exposée dans un salon de cérémonie du ministère des Forces armées, où le président Raul Castro, qui a succédé à son frère en 2006, se tenait au garde-à-vous aux côtés des plus hauts dirigeants du pays, dont le numéro deux du régime Miguel Diaz-Canel.

Articles Liés

Commentaires