Tanitnews

Présidentielle 2017 : François Bayrou candidat ? François Fillon le met en garde


François Fillon a, une nouvelle fois, eu une "pensée particulière" pour Nicolas Sarkozy, hommage qui a déclenché des huées parmi les partisans d'Alain Juppé.

Avec des chiffres oscillant entre 71 % et 75 % des votes exprimés, François Fillon enregistre dans l'ex-Languedoc-Roussillon des scores largement supérieurs à son résultat national (66,5 %), qui l'a vu s'imposer face à Alain Juppé (33,5 %) au 2nd tour de la primaire de la droite et du centre, le 27 novembre. L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac, coupé par des applaudissements et des "Juppé, Juppé, Juppé" entonnés par ses supporters, a annoncé "son soutien à François Fillon". C'était là le principal message donné par François Fillon et ses équipes ce dimanche soir.

La droite a officiellement son candidat pour la présidentielle d'avril 2017, et ce n'est pas celui que beaucoup attendaient il y a encore quelques semaines. "Je parle de vaincre ces partis politiques, pas de vaincre ces Français déçus, ces électeurs qui ne sont pas aujourd'hui des nôtres mais qu'il me revient aussi d'entraîner vers l'avenir", a ajouté celui qui prétend remplacer son homonyme François Hollande à la tête de la France.

Le président du MoDem, qui soutenait Alain Juppé, juge que certaines questions n'ont pas été traitées dans le programme du candidat investi.

- François Fillon: Donc je lui lance un appel... voilà. on n'a pas besoin, pardon, de l'intermédiaire de la télévision pour se lancer un appel. Enfin, les trois quarts des électeurs du second tour se disant proches de la gauche (environ 15 % du total) ont voté Juppé, contre un quart Fillon.

Nicolas Sarkozy a été l'un des premiers à féliciter M. Fillon et lui souhaiter "bonne chance pour le combat politique qui l'attend".

Déjà au premier tour, il avait crée la surprise. Elles vont "apparaître dans les semaines qui viennent" et "devront trouver réponse", précise-t-il dans sa déclaration. Il a rapidement reconnu sa défaite. Même si la victoire du populiste américain Donald Trump a donné des ailes à cette dernière, les sondages la donnent pour le moment battue à l'issue du scrutin.

L'ancien président Nicolas Sarkozy, qui avait dû se contenter de seulement 20,7 pour cent des voix, avait été éliminé de la course.

La question qui reste en suspens est celle de sa candidature: François Bayrou a en effet toujours affirmé qu'il ne se présenterait pas à la présidentielle de 2017 dans le cas où Alain Juppé serait le candidat désigné par la primaire, mais qu'il "prendrait ses responsabilités " si c'était Nicolas Sarkozy. "Une ultra droite liquide le dernier chiraco-gaulliste!"

Et François Fillon de répéter que, ce qui compte pour lui, comme pour François Bayrou, c'est de "redresser le pays, pas de laisser le Front national prendre le pouvoir ou rendre le pouvoir à une gauche qui est dans une situation d'échec". "Jamais aucun candidat n'est allé aussi loin dans la soumission aux exigences ultra-libérales de l'Union européenne".

Articles Liés

Commentaires