Tanitnews

Sondage de popularité: Valls en hausse (+3), Fillon en tête


Jean-Christophe Cambadélis a démenti ce départ sur Twitter en interpelant directement l'auteure de cet article du Parisien . Sa seule "sortie vers le haut " serait alors de s'effacer derrière Manuel Valls, plus à même de créer une dynamique de la gauche de gouvernement. Et ainsi griller la politesse à François Hollande.

"C'est totalement faux", a-t-on indiqué. "Mais un Manuel Valls fort, avec du contenu, derrière le président de la République" renforcerait ce dernier, à condition de rassembler jusqu'à Christiane Taubira.

"Nous sommes proches (.) de ce qu'on pourrait baptiser un suicide collectif", a averti lundi le porte-parole du parti socialiste au pouvoir, Olivier Faure, alors que montaient les rumeurs de démission du Premier ministre.

"Je retiens de l'action et des propos de Manuel Valls depuis des mois et des mois une solidité et une loyauté et une fidélité qui ne s'est jamais démentie".

M. Valls est attendu à Nancy vendredi une grande partie de la journée pour un comité interministériel décentralisé et consacré au handicap en présence de plusieurs ministres dont la pro-hollande Najat Vallaud-Belkacem (Education nationale). A noter que Manuel Valls gagne 3 points en un mois et François Hollande en prend 1, mais 68% (-3) des Français ont une opinion défavorable du Premier ministre et 83% (-1) du chef de l'Etat. François Hollande et Manuel Valls se sont quitté lundi, en début d'après-midi, après une entrevue de plus de deux heures, sans rien laisser paraître. "Je suis chef du gouvernement, j'ai le sens de l'Etat", a-t-il martelé. "Il ne peut y avoir, notamment dans ce moment précis où la France fait face à la menace terroriste, de confrontation politique dans le cadre d'une primaire entre un président de la République et un Premier ministre", a encore fait valoir Manuel Valls au chef de l'État lors de leur déjeuner hebdomadaire en tête à tête à l'Élysée, selon Matignon. "On ne peut pas être à la fois Premier ministre et candidat à la primaire". Une façon de mettre un peu plus de pression sur François Hollande, déjà lâché par Emmanuel Macron, son ancien ministre de l'Économie. Et s'il se présente, se présente-t-il directement ou passe-t-il devant une primaire?

L'enjeu suprême à gauche est de rassembler assez largement pour contredire les sondages qui annoncent un second tour de la présidentielle entre une droite portée par le succès de sa primaire et une extrême droite remontée à bloc par la poussée populiste en Europe et aux Etats-Unis.

Un point de vue qui rejoint celui d'Arnaud Montebourg, candidat à la primaire. Manuel valls, lui, est arrivé hors caméras, alors qu'il se murmurait qu'une explication allait avoir lieu après la parution d'une interview incendiaire parue dimanche dans le JDD. "Après la primaire de la droite et dans la perspective de celle de la gauche", le Premier ministre a expliqué "qu'il ne pouvait y avoir et qu'il n'y aurait jamais de crise institutionnelle".

Articles Liés

Commentaires