Tanitnews

Un agent allemand arrêté — Projet d'attentat islamiste


Le gouvernement allemand assure ce mercredi que la sécurité de son service de renseignement intérieur n'est pas compromise, après l'arrestation de l'un de ses agents, un islamiste soupçonné d'avoir infiltré cet organe pour préparer un attentat.

Le suspect, qui a partiellement reconnu les faits, travaillait depuis moins d'un an pour le renseignement intérieur.

Toujours selon l'AFP, il s'agit d'un Allemand de 51 ans, converti depuis 2014 à l'islam.

Employé de bureau et père de famille, l'homme avait été engagé en recrutement latéral par l'agence fédérale en avril 2016, dans le but d'observer le milieu islamiste en Allemagne. "Il lui est reproché d'avoir, sous un faux nom, exprimé sur internet des propos islamistes et avoir proposé des informations internes à l'administration lors de chats", a confirmé une porte-parole de l'Office.

Alors que rien de particulier n'avait été décelé lors de sa candidature ou pendant sa formation, il a attiré l'attention de l'Office il y a environ un mois, selon Der Spiegel. Il aurait infiltré cette administration afin de rassembler des informations en vue de préparer un attentat à l'explosif contre le siège situé à Cologne, à l'ouest du pays.

Durant son interrogatoire, il aurait évoqué un projet d'attentat dirigé "au nom d'Allah" contre la centrale, écrit Die Welt, selon lequel l'homme n'avait manifestement pas entamé les préparatifs concrets en vue d'une attaque.

Un mandat d'arrêt a été délivré à son encontre, a-t-elle ajouté.

Le Parquet de Düsseldorf (ouest) est chargé de l'enquête pour "préparation d'un acte grave menaçant la sécurité de l'Etat". Il aurait ainsi prêté allégeance au prédicateur salafiste berlinois Mohamed Mahmoud, qui a rejoint depuis les rangs de l'EI en Syrie, poursuit le magazine.

L'Allemagne a été jusqu'ici épargnée par des attaques jihadistes d'ampleur du groupe EI, du type de celles qui ont ensanglanté Paris ou Bruxelles.

Une adolescente germano-marocaine est actuellement jugée pour avoir blessé au couteau un policier en février à Hanovre (nord). Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Articles Liés

Commentaires