Tanitnews

L'émotion d'Alain Juppé après sa défaite


L'ancien président, qui avait été éliminé au premier tour de cette primaire, a félicité François Fillon par le biais d'un communiqué, tout en ayant une pensée pour Alain Juppé. Après avoir quitté son QG sans faire de déclaration, le candidat déchu a pris la parole, ce dimanche soir vers 21h. Il a aussi adressé "un message d'amitié, d'estime et de respect" à son adversaire. Dans de nombreux départements, François Fillon occupe le haut de l'affiche.

La toute première primaire de la droite et du centre organisée en France touche à sa fin: dimanche 27 novembre, entre 8h et 19h, les Français pourront se rendre dans l'un des 10 228 bureaux de vote répartis sur le territoire français afin de départager les deux finalistes, le grand favori François Fillon (qui a créé la surprise dimanche dernier en obtenant 44% au premier tour) et le challenger Alain Juppé (qui a disqualifié Nicolas Sarkozy en décrochant 28,6% des voix). "Les électeurs ont trouvé en moi les valeurs françaises", a aussi estimé le candidat. "J'aurai besoin de tout le monde" en 2017 pour "vaincre" la gauche et le Front national et attirer "ces électeurs qui ne sont aujourd'hui pas des nôtres", a-t-il dit. Avant de conclure: "Je termine cette campagne comme je l'ai commencée, en homme libre, qui n'aura transigé ni avec ce qu'il est, ni avec ce qu'il pense".

Samedi, la maire PS de Lille, "mère" des 35 heures, a fustigé en M. Fillon un "homme profondément archaïque et réactionnaire", dont la victoire en 2017 signerait "un retour loin, loin en arrière", dans "les années 60". Pour François Jolivet le maire de Saint-Maur et l'un des ténor du Parti Les Républicains dans l'Indre, François fillon a notamment séduit l'électorat rural et il est donc "dépositaire d'attentes particulières des campagnes". Il devra également dessiner les contours futurs de sa direction. Avec comme inconnue la stratégie qu'adoptera François Bayrou, qui n'excluait pas de concourir à l'Elysée en cas de défaite de son champion Alain Juppé.

"J'ai maintenant le devoir de convaincre tout un pays" — Fillon
François Hollande a abaissé la fonction présidentielle: il faudra la restaurer. On n'attendait pas de suspense dimanche soir, et de suspense il n'y a point eu.

Selon cette étude, François Fillon serait en tête avec 32%, devant Marine Le Pen (22%), Emmanuel Macron (13%), Jean-Luc Mélenchon (12%) et François Hollande (8%).

A gauche, les regards sont tournés vers le président Hollande, englué dans une impopularité record et contesté dans son propre camp.

Contre toute attente, François Fillon s'est imposé dimanche dans la primaire de la droite, après avoir promis des réformes drastiques en faveur d'une libéralisation des marchés, ainsi qu'un durcissement de la lutte contre l'immigration et l'islam radical. Le chef de l'Etat doit en effet annoncer très prochainement s'il brigue ou non un second mandat dans une ambiance électrique avec son Premier ministre Manuel Valls.

Articles Liés

Commentaires