Tanitnews

Le Pen finit devant Macron pour 647 voix dans le Tarn


Malgré[1] le terrorisme, malgré le Penelope Gate, malgré les déceptions et la colère, malgré enfin le Bexit et l'élection de Trump qui faisaient craindre une vague populiste en France, la fille de son père n'a pas convaincu les Français.

Enquête Ipsos réalisée en ligne le 23 avril après 20 h 15 auprès de 2 024 personnes inscrites sur les listes électorales, dont 1 379 certaines de voter au second tour, selon la méthode des quotas.

Le peuple français a aussi " commis " une petite révolution hier soir: les Français ont renversé la table sans tomber dans le populisme! On peut en douter, car si les partis traditionnels ont été balayés du 1er tour de la présidentielle, les 575 députés qui portent les couleurs d'un parti traditionnel ne laisseront pas leurs circonscriptions sur l'autel du front républicain.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, où Emmanuel Macron (26,27 %) pouvait notamment compter sur le soutien du maire MoDem de Pau, François Bayrou, la candidate du Front national n'a obtenu que 13,74 % des suffrages, à peine plus qu'en 2012 (12 %) et en net recul par rapport au score du FN aux dernières régionales (18,5 %). En principe, grâce aux républicains de tous les partis, le jeune premier du scrutin l'emporte sur la vilainemarâtre.Mais le FNréalise le score le plus fort de son histoire à une présidentielle.

Le Figaro évoque une "droite K". Dès lors, comment penser que la France ressortira unie le soir du second tour face à de telles disparités d'opinions? Les patriotes contre les nationalistes, les européens mondialistes contre les reclus protectionnistes.

Présidentielle, succès pour Marine Le Pen dans le Grand Est
Macron a appelé à travailler dans les 15 prochains jours à rassembler le plus largement possible autour de sa candidature. Macron battrait largement Marine Le Pen le 7 mai, à 62%-38% selon Ipsos Sopra Steria, à 64%-36% selon Harris Interactive.

L'électorat de Marine Le Pen est le moins diplômé: 30% chez ceux de niveau de diplôme inférieur au bac (30%, devant Macron et Fillon à 19% chacun).

Mais c'est finalement entre deux conceptions du monde radicalement opposées que vont s'affronter les finalistes de la campagne. Cela va être chaud! Alors que nombre de frontistes imaginaient leur candidate première avec les 27,73% du premier tour des régionales de 2015 comme plancher, Marine Le Pen est finalement deuxième avec environ 22% des voix, un ou deux points derrière Emmanuel Macron.

Marine Le Pen annonce vouloir "passer d'une sélection par l'échec à une sélection au mérite". A l'inverse, les classes populaires se sont massivement tournées vers Marine Le Pen. Des sondages annoncent un 65-35. Pas sûr qu'Emmanuel Macron parvienne à convaincre ces électeurs qui pourraient choisir Marine Le Pen le 7 mai. Fin novembre, le favori des sondages Alain Juppé, candidat du centre-droit est éliminé de la primaire de la droite et du centre face au candidat très conservateur François Fillon.

Ils souhaitent porter à la présidence un candidat "hors-système".et pourtant, la démonstration de force, à saluer, qu'a effectuée Emmanuel Macron n'a été rendue possible que parce qu'il est précisément issu du système. Son programme est ainsi "en rupture assumée avec la construction européenne", insiste-t-il. "Les Français ont renvoyé gauche et droite dos à dos pour tenter une nouvelle aventure", commente Yolande Baldeweck dans L'Alsace.

À l'inverse de François Fillon, Jean-Luc Mélenchon a refusé de reconnaître sa défaite, n'a pas donné de consigne de vote et laissera décider les militants de son mouvement. Et on s'approchera encore un peu plus du précipice.

Articles Liés

Commentaires