Tanitnews

La victoire contre l'extrême droite pas acquise, avertit Hollande — France


"Il n'y a pas eu de prise de conscience de ce qui s'est passé dimanche". "Je pense qu'il convient d'être extrêmement sérieux et mobilisé, de penser que rien n'est fait parce qu'un vote ça se mérite, ça se conquiert, ça se justifie, ça se porte", a affirmé M. Hollande, en marge d'un déplacement dans l'ouest de la France. Je salue les formations politiques qui, au-delà de leurs réserves, ont appelé à faire de même.

Dès potron-minet, la candidate du Front national, qui s'est symboliquement mise en congé de la présidence de son parti, s'est rendue au marché alimentaire de Rungis (Val-de-Marne) avec l'objectif affiché de rallier des soutiens sur sa droite et sur sa gauche.

Soulagement à Bruxelles suite à la qualification d'Emmanuel Macron, ouvertement pro-européen, pour le second tour de la présidentielle française.

Pour l'heure, les sondages prédisent un taux d'abstention de 27% au scrutin du 7 mai, et une victoire d'Emmanuel Macron (61%) contre Marine Le Pen (39%). Elle se rendra jeudi à un grand meeting à Nice (sud-est), un des bastions de la droite, où l'ancien Premier ministre François Fillon l'avait devancée au premier tour. Marine Le Pen est arrivée en tête dans 48 départements sur 101.

Marine Le Pen a poursuivi mardi sa campagne sur le terrain en accentuant ses oeillades aux électorats de François Fillon et Jean-Luc Mélenchon et en pilonnant son adversaire Emmanuel Macron, qui temporise avant de reprendre mercredi le "combat" électoral.

Vidéo - Marine Le Pen sifflée et klaxonnée au marché de Rungis
Davantage que des grands meetings, la candidate souhaite mener sa campagne tambour battant en multipliant ce type de déplacements .

Si M. Macron a recueilli des ralliements de tous bords depuis dimanche soir pour "faire barrage" à l'extrême droite, il n'a toujours pas obtenu celui de M. Mélenchon, qui attend la décision de ses militants.

Ce compromis masque des divergences entre un Laurent Wauquiez qui exclut de participer à une coalition autour d'Emmanuel Macron et un Bruno Le Maire qui n'aurait "aucune hésitation" à intégrer le gouvernement si le leader d'En Marche! se retrouvait sans majorité claire à l'Assemblée.

Plus tôt mardi, M. Macron et MLe Pen ont écouté ensemble le discours émouvant du compagnon du policier Xavier Jugelé, tué dans un attentat revendiqué par le groupe djihadiste État islamique (ÉI). L'ex président de droite Nicolas Sarkozy va annoncer d'ici quelques jours qu'il votera en faveur d'Emmanuel Macron, selon des sources concordantes au sein de son parti.

Au PS aussi, les tensions sont vives après la cinquième place de Benoît Hamon et les doutes sur la stratégie à suivre avant les élections législatives.

Refusant de trancher entre ce débat et un match "dingue", Daniel Cohn-Bendit, un passionné de foot, a déclaré au "Parisien" qu'il regarderait le match sur sa télévision, sans le son, et le débat sur son ordinateur, pour "mettre le débat en fond sonore du match", car "on peut se passer des commentaires d'un match et de l'image d'un rendez-vous politique".

Articles Liés

Commentaires