Tanitnews

Second tour: lancement de la consultation des militants de La France insoumise


Parmi les personnes qui ont voté François Fillon au 1er tour, 47 % envisagent de voter pour Macron, contre 26 % pour Marine Le Pen et 27 % qui pensent s'abstenir.

Jean-Luc Mélenchon remporte 52 bureaux de vote, particulièrement dans des quartiers populaires où c'est d'habitude le Front national qui figurait en tête, sur fond de très forte abstention (cité de l'Ill, Hautepierre, Port-du-Rhin, Meinau). "C'est la pire campagne que j'ai vécue, avec tout ce qui s'est passé, mais la campagne de Mélenchon était géniale". "J'ai du respect pour tous les votes de gauche et Mélenchon, mais ne pas appeler à battre M. Le Pen est une faute et intenable quand on est de gauche", déclare le responsable socialiste dans un tweet. Auteur d'une campagne qui a su rassembler en partie l'électorat de gauche, le leader de la France insoumise a finalement échoué à la quatrième place, derrière François Fillon mais pas si loin que ça de Marine Le Pen. Le Parti communiste est totalement investi dans cette réinvention, avec son projet, La France en commun, et entièrement tourné vers les défis du XXIè siècle.

"Il y a une gauche qui se réinvente dans cette élection et qui a un avenir important et sans laquelle rien de bon ne se fera", a-t-il dit sur France 2. "Marine le Pen, elle me fait peur." avoue une passante. "Nous ne voulons pas confier tous les rênes de l'Etat, tous les immenses pouvoirs que confère la Ve République au Président, à l'extrême-droite", s'est-il justifié.

EDF EN: en négociations exclusives avec Futuren
Si en France, EDF EN va augmenter de 15 à 20% ses capacités, c'est surtout en Allemagne que l'opération est intéressante. EDF EN intègrera aussi les effectifs de Futuren, soit une centaine de personnes.

Pour l'heure, les intentions de vote pour le second tour donnent Emmanuel Macron largement vainqueur. Puisque le deuxième tour de l'élection présidentielle va opposer le candidat que les milieux financiers se sont choisi pour amplifier les politiques libérales dont notre pays souffre depuis trente ans et la candidate de l'extrême droite populiste et xénophobe. Arrivé, en 2012, à la cinquième place avec 11,01 % des voix sur l'ensemble des départements bretons, cette fois-ci, Jean-Luc Mélenchon décroche la médaille d'argent avec 19,27 % des voix, soit plus de neuf points supplémentaires.

Il rappelle que " les députés du PCF et du Front de gauche ont été les adversaires les plus déterminés face aux ministres Macron et El Khomri ". Dans certaines, Insoumis et communistes seront face à face.

Articles Liés

Commentaires