Tanitnews

Des affiches anti-avortement dans le métro suscitent la polémique — Paris


Sur l'affiche de Marine Le Pen, on peut lire: "Ne ferme pas les frontières de nos vies" accompagné du hashtag #BREXIVG, jeu de mots entre le Brexit et l'Interruption Volontaire de Grossesse. La RATP va déposer une plainte contre X, nous assure-t-elle.

Après certaines réactions inquiètes sur Twitter quant à cette campagne, dont on pouvait penser au départ qu'elle avait été réalisée avec l'accord de la RATP, plusieurs twittos ont indiqué leur soulagement. Des photos de quatre modèles d'affiches différents, interpellant directement les quatre "grands" candidats à l'élection présidentielle, ont été postées sur le réseau social.

Cette nuit, dans les rames du métro parisien, mais aussi dans les rues de la capitale, de curieuses affiches anti-IVG ont fait leur apparition.

Cinq candidats à la présidentielle ont été la cible d'un détournement orchestré par le mouvement anti-IVG "les Survivants".

La photo d'Emmanuel Macron est ainsi accompagnée d'un " La France doit être une chance pour tous. "Tu n'approuvais pas l'IVG". Cette campagne d'affichage a soulevé l'indignation des internautes sur les réseaux sociaux.

Macron en tête, suivi de Mélenchon et Le Pen — Saintes
En effet, la plupart des électeurs français semblent se rebeller à l'idée de voir Marine Le Pen accéder à l'Elysée. Les propos de Marine Le Pen sur la rafle du Vél' d'Hiv' en 1942 lors du premier tour avaient beaucoup choqués.

" Les communistes ne sont-ils pas censés protéger les plus faibles?"

"Avec cette campagne, on voulait signifier que l'avortement doit être un thème politique et invectiver les candidats qui cherchent à séduire des électeurs en esquivant la question", a déclaré à l'AFP Emile Duport, porte-parole des Survivants. "La majorité de nos sympathisants sont des jeunes nés après 1975, sans autre caractéristique que le partage d'une joie de vivre commune et une révolte face à la planification froide des naissances et aux souffrances et injustices provoquées par l'avortement", explique-t-il avant d'ajouter: "On veut représenter les 200.000 voix qui manquent aux candidats".

- Laurent Delmas (@LtDelmas) 25 avril 20172017, encore de la propagande ant-IVG dans le métro parisien. "Des affiches ont été apposées de manière sauvage dans les espaces d'affichage situés dans les rames de plusieurs lignes de métro", a déclaré la régie de transports dans un communiqué, avant de condamner cet "acte malveillant" et d'annoncer son intention de porter plainte.

Cet affichage sauvage provient du mouvement "Survivants", une plateforme "moderne" de lutte contre l'IVG qui a visiblement voulu se faire de la publicité.

Articles Liés

Commentaires