Tanitnews

Donald Trump déclare la guerre, commerciale, au Canada


"Les gens ne réalisent pas que le Canada a été très dur avec les Etats-Unis".

Donald Trump a quant à lui affirmé, lors d'une rencontre avec des agriculteurs à la Maison blanche, qu'il n'avait pas peur d'une guerre commerciale avec le Canada, expliquant: "ils ont un énorme excédent avec les Etats-Unis". "Je suis poli mais je suis aussi très ferme dans la défense des intérêts du Canada", a répondu M. Trudeau dans un entretien mardi à la chaîne CTV News.

Trudeau "a insisté sur le fait que le gouvernement du Canada allait défendre vigoureusement les intérêts de l'industrie canadienne du bois d'oeuvre, comme nous avons réussi à le faire dans tous les différends sur le bois d'oeuvre qui nous ont opposés aux Etats-Unis dans le passé", selon un résumé de l'échange téléphonique diffusé par les services du Premier ministre.

Les relations entre le président républicain et le Premier ministre canadien Justin Trudeau semblaient plutôt bonnes.

Mais en frappant le bois de construction, DonaldTrump réveille un vieux dossier qui divise les deux voisins depuis 35 ans.

(*) Réunis, avec le Mexique, par l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), les Etats-Unis et le Canada ont un volume d'échanges commerciaux annuel de près de 545 milliards de dollars, se traduisant, selon les chiffres américains, par un déficit de 11,2 milliards de dollars aux dépens de Washington.

Wilbur Ross, qui a précisé que les droits de douane sur le bois canadien rapporteraient environ un milliard de dollars par an, a déclaré que le Canada "prenait déjà des mesures de rétorsion" contre les Etats-Unis avec les restrictions imposées sur les importations américaines de produits de protéines laitières hautement filtrés, utilisés par les fabricants de fromage.

Sondage présidentielle 2017 Ifop : reports de voix toujours favorables Macron (61%)
Lors de leurs discours de victoire, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont tous les deux appelé les " patriotes " à les rejoindre. Vous étiez dans la campagne présidentielle de Jean-Marie Le Pen en 2002.

Mais, seulement certains, sur ce total, sont visés. Les producteurs américains accusent leurs homologues canadiens d'exporter ce matériau à un prix de dumping, c'est-à-dire inférieur aux coûts de production grâce aux subventions qu'ils reçoivent.

Le Mexique semblait jusqu'à présent la cible privilégiée de Donald Trump, mais il a donc choisi de tourner dans l'immédiat ses canons commerciaux vers son voisin septentrional.

La semaine dernière, le président américain Donald Trump lui-même a qualifié d' "injustes" les protections dont bénéficie l'industrie laitière canadienne. Car le lait est un autre des dossiers que l'administration américaine veut mettre sur la table. Ces derniers se fournissent en bois auprès de terres appartenant à l'Etat canadien. "Le Canada importe plus de 550 millions de dollars de produits laitiers des Etats-Unis, mais y exporte un peu plus de 110 millions de dollars", selon le gouvernement canadien.

Pour le président de la Fédération des producteurs lait du Québec, Bruno Letendre, aucune règle n'empêche un industriel d'acheter à qui bon lui semble et, a-t-il ironisé sur Radio-Canada, Donald Trump a fait "une petite montée de lait".

Ces salves américaines entrent en effet dans le cadre du souhait de Donald Trump de renégocier l'Aléna *.

Cette information figure dans une décision du 13 avril rendue par le département américain du Commerce et publiée en ligne.

Articles Liés

Commentaires