Tanitnews

Macron en tête, suivi de Mélenchon et Le Pen — Saintes


En effet, la plupart des électeurs français semblent se rebeller à l'idée de voir Marine Le Pen accéder à l'Elysée. Pendant que Le Pen mise sur une stratégie de forte présence sur le terrain, Macron donne l'impression d' "enjamber " le second tour et de ne pas prendre conscience de ce qui s'est passé dimanche.

Conscient du danger, Hollande a tiré la sonnette d'alarme et appelé à voter pour son ancien conseiller.

"Je pense qu'il convient d'être extrêmement sérieux et mobilisé, de penser que rien n'est fait parce qu'un vote ça se mérite, ça se conquiert, ça se justifie, ça se porte", a averti le chef de l'État dans un aparté avec la presse, lors d'un déplacement à Laval.

Les propos de Marine Le Pen sur la rafle du Vél' d'Hiv' en 1942 lors du premier tour avaient beaucoup choqués.

La candidate du Front national s'est rendue tôt mardi au marché de gros de Rungis (Val-de-Marne), avec l'objectif affiché de rallier des voix sur sa droite et sa gauche.

Roland-Garros. 36 millions d'euros de dotation
Maria Sharapova saura le mois prochain si elle pourra participer aux Internationaux de tennis de France. Les champions en titre sont Novak Djokovic et Garbine Muguruza .

L'attitude du candidat d'En Marche!, qui consacre son début de semaine à des consultations en vue d'une future majorité au risque de donner l'impression d'"enjamber" le second tour, a été critiquée par le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Dimanche soir, après l'annonce des résultats, sa prise de parole avait tout d'un discours de vainqueur.

Tout l'enjeu pour Marine Le Pen est donc de faire ployer ces intentions de report en sa faveur, en allant puiser dans le réservoir important d'abstentionnistes. Consciente qu'elle ne peut pas, à cause du front républicain, rallier à sa cause le soutien des élus de ces partis, elle a choisi de s'adresser directement à leurs électeurs. Un report qui parait cependant incertain et, du reste, très divisé entre son adversaire et elle. Une tentation abstentionniste qui pourrait augmenter si Macron ratait sa campagne.

"Ce n'est pas rien que l'extrême droite soit au deuxième tour d'une élection présidentielle", a-t-il insisté.

Invitée à dire ce qu'elle allait changer pour tenter de réunir les voix nécessaires à une victoire face au favori Emmanuel Macron, Mme Le Pen a répondu sur France 2: "Je pense que nous approchons du moment décisif, j'ai toujours considéré que le président de la République est le président de tous les Français, à ce titre il doit rassembler tous les Français". Ce débat est toujours un rendez-vous capital.

L'ancien ministre de l'Economie recueille ainsi 83% et 47% de leurs voix respectives. En attendant, depuis ce mardi, le candidat a commencé à appuyer sur l'accélérateur et ce mercredi, une grosse journée est prévue en province.

Articles Liés

Commentaires