Tanitnews

Emmanuel Macron a séduit toutes les classes d'âge


C'est également la première fois depuis 1969 que la participation du second tour est plus faible qu'au premier. Malgré la hausse sensible du corps électoral (de 41 à 47,5 millions d'électeurs) qui devrait donner un avantage mathématique à Emmanuel Macron, celui-ci a réuni sur son nom un peu plus de 20 millions de voix, quand Jacques Chirac en avait cumulé plus de 25,5 millions (82,2%).

Il est le huitième président de la Ve République.

Ce second tour a été marqué par un taux d'abstention particulièrement élevé, autour de 25-26% des inscrits.

Selon un sondage Ipsos-Steria pour France Télévisions, Radio-France, LCP/Public Sénat, France24, "le Point" et "le Monde", 51% de ceux qui ont voté blanc ont refusé de choisir entre deux candidats, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qu'ils "rejettent totalement".

Mondial de Hockey : les Français commencent par une défaite contre la Norvège
La France de Cristobal Huet a remporté une victoire historique sur la Finlande (5-1) lors de son 2e match au Mondial, à Paris. Face à la Norvège, les Français ont cédé dans le deuxième tiers-temps.

En 2012, l'abstention était au second tour de 19,65%, contre 16,03% en 2007. Selon plusieurs instituts de sondages, le taux de blancs et nuls est de 8,8% (Ipsos-Steria) ou 9% (Elabe) des inscrits, soit environ 12% des votants. Le précédent record datait de... En 2012, ce sont 5,80% des votants (2,2 millions de bulletins) qui avaient choisi de ne pas choisir entre François Hollande et Nicolas Sarkozy.

Contrairement à 1969 où la forte abstention et le nombre de votes blancs/nuls étaient la conséquence d'un manque d'enjeu à trancher le duel de deux candidats de centre-droit, les chiffres de 2017 illustrent une fracture bien plus profonde.

S'abonner dès 1€ Fermer le menu PUBLIÉ HIER À 20H01 Présidentielle: un record de votes blancs et nuls Par Adrien Sénécat Près de 12 % des bulletins déposés dans l'urne ne se sont portés ni sur Marine Le Pen ni sur Emmanuel Macron. Les quatre blocs qui sont apparus au premier tour (Macron-Le Pen-Fillon-Mélenchon) n'ont pas réussi à se rassembler. 65,8 % Emmanuel MACRON EN MARCHE! D'une part, l'élimination au premier tour des candidats des deux principaux partis de gouvernement peut entraîner une désaffection de leur électorat.

C'est également nettement plus que ce que l'on observe aux autres élections.

Articles Liés

Commentaires