Tanitnews

FRANCE 2017-Macron et Trump ont parlé terrorisme et climat


Dans la soirée, Donald Trump l'a aussi appelé pour "le féliciter de sa victoire".

La déroute de la droite et du parti socialiste, éliminés au premier tour de la présidentielle, n'augure pas forcément de la défaite de leurs élus, enracinés localement.

"Le président Trump a insisté sur son désir de travailler étroitement avec le président-élu Macron pour faire face aux défis communs et a rappelé la longue et solide histoire de coopération entre les Etats-Unis et leur plus vieil allié, la France", précise la Maison blanche dans un communiqué.

Le Front national de Marine Le Pen a accentué dimanche une nouvelle fois son enracinement dans les Hauts-de-France, au second tour de la présidentielle, s'imposant dans l'Aisne et le Pas-de-Calais, malgré la montée en puissance d'Emmanuel Macron d'un tour de scrutin à l'autre. Les arguments de cohérence et d'efficacité vont être repris en boucle dans les six prochaines semaines. Le président français a poursuivi la cérémonie sous l'Arc de Triomphe au côté de son successeur Emmanuel Macron.

Les projections s'avèrent à ce stade "hasardeuses", ajoute-t-il. Il risque d'y avoir presque autant de configurations que de circonscriptions, compte tenu des mouvements de fond en cours, avec des changements d'étiquette possibles jusqu'à la date limite de dépôt des candidatures le 19 mai.

Une enfant de six ans meurt dans un château gonflable — Espagne
Selon certains témoins, le château se serait élevé de 9 mètres dans les airs et déplacé sur plus de 40 mètres. Celui-ci avait été installé par le restaurant Mas Oller, à une trentaine de kilomètres de Gérone en Espagne.

Emmanuel Macron veut aussi renforcer les frontières extérieures de l'UE et plaide pour une augmentation massive des effectifs de l'agence Frontex, de 1 000 à 5 000 postes. Les noms des 577 candidats investis par En Marche! seront annoncés d'ici mercredi, seuls 14 étant connus actuellement. Emmanuel Macron doit "impérativement tendre la main" et adresser des "gestes" aux électeurs de la droite et du centre, a estimé l'ancien ministre Bruno Le Maire (LR), qui a fait une offre de service dès dimanche soir.

Début de la campagne officielle pour les élections législatives.

Certains anticipent que l'objectif ne sera pas atteint et avancent leurs pions. Le Front national, qui n'a que deux élus sortants dans l'Assemblée, vise a minima l'obtention d'un groupe parlementaire.

Fort de ses sept millions de voix au premier tour, le tribun de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon souhaite lui aussi transformer l'essai, mais sa difficulté à conclure des alliances, avec les communistes ou les écologistes, pourrait lui coûter des sièges.

Articles Liés

Commentaires