Tanitnews

Législatives: pourquoi En Marche ne dévoile finalement que 450 candidats


"Immanquablement, les investitures aux législatives vont créer des frustrations dans le mouvement", pressentait début janvier Emmanuel Macron. Ce scrutin est crucial pour le président pro-européen de 39 ans qui doit convaincre les Français de lui donner une majorité parlementaire pour gouverner.

Cela faisait déjà quelques jours voire semaines que l'ancien Premier ministre faisait des appels du pied plus ou moins discret à Emmanuel Macron. Recalé par En marche!, Manuel Valls est-il en passe d'être mis à la porte du Parti socialiste? Elle a dans le même temps été fraîchement reçue par le mouvement "En marche" maintenant rebaptisé "La République en marche". Mais juste avant, Manuel Valls annonçait sur l'antenne de RTL, la "mort" du parti d'Épinay et son désir d'être "candidat de la majorité présidentielle" aux législatives de juin, afin de "s'inscrire" dans le mouvement du président élu, Emmanuel Macron. Il a souligné que M. Valls, qui incarne l'aile droite du PS, n'était pas adhérent.

Au Parti socialiste, où l'on tente d'éviter l'éclatement général, l'ex-candidat à la présidentielle Benoît Hamon a annoncé le lancement d'un nouveau mouvement "transpartisan" mais sans quitter le PS et après les législatives, où il brigue un nouveau mandat.

"Pour ma part, je ne suis pas dans l'état d'esprit d'une obstruction systématique", a toutefois nuancé l'ancien Premier ministre Alain Juppé, personnalité influente de droite.

Le mouvement En Marche "n'a pas vocation à recycler " les politiques sortants a-t-il lancé, notant que "derrière Manuel Valls, on voit des tas de demandes de députés sortants qui ont peur de perdre leur circonscription ".

Ligue des Champions : où regarder le match Atletico Madrid - Real Madrid ?
Le 11 probable de l'Atletico Madrid: Oblak; Juanfran, Savic, Godín, Filipe; Koke, Gabi, Saúl, Carrasco; Griezmann, Gameiro/Torres .

La dizaine de membres de la Commission devra donc se pencher sur ces cas jeudi et vendredi, en tâchant de faire respecter les principes édictés par M. Macron: renouvellement, parité, probité, pluralité politique et accord avec le projet, en signant un +contrat avec la Nation+. Il a néanmoins affirmé qu'il ne quitterait pas pour autant le parti dont il incarne l'aile gauche.

A la gauche de la gauche, le candidat de La France insoumise défait à la présidentielle et le numéro un communiste se renvoyaient, sans ménagement, la responsabilité de l'échec annoncé mardi soir d'une alliance entre leurs formations.

La benjamine de l'Assemblée nationale, aux positions sociétales plus radicales que celles de sa tante, a expliqué son retrait par des raisons "personnelles et politiques".

On aura un aperçu du nombre de circonscriptions réservée au MoDem, le seul parti ayant bénéficié d'un accord d'appareil au nom de l'alliance conclue avec son président, le centriste François Bayrou, dès février, avec un volet législatif.

Articles Liés

Commentaires