Tanitnews

Législatives en France: "En marche" présente sa liste de candidats


"C'est donc en homme libre mais fort d'une identité politique claire, revendiquée, assumée -républicain, progressiste, de gauche- que j'agis" a expliqué Manuel Valls. "J'appelle à se rassembler autour de ma candidature dès le 11 juin tous les réformistes, les progressistes, les républicains, les démocrates, celles et ceux qui à gauche et à droite savent ce que j'ai accompli dans ce territoire comme dans mes responsabilités gouvernementales et qui veulent la réussite du nouveau président de la République". Malgré quelques atermoiements sur la définition de ladite "société civile", l'engagement est tenu. Quelques erreurs, quelques couacs, reconnus par " la République en Marche " dans la liste des 428 candidats investis pour les élections législatives. Alors que beaucoup de socialistes ont été retoqués par le parti du président élu, Richard Ferrand - qui a rendu récemment sa carte du PS - a aussi affirmé que les candidats étaient "issus de l'ensemble du spectre politique républicain ". D'abord, parce qu'il y a bien une moitié de femmes. Certains ne sont guère une surprise, à l'image de Richard Ferrand, le secrétaire général d'En Marche! ou Christophe Castaner, le porte-parole du mouvement.

"Jamais un mouvement politique français doté de 13 mois d'existence n'a porté l'audace d'investir pour devenir députés 52% de nos citoyens qui n'ont pas un CV de professionnel de la politique", a déclaré le secrétaire général du mouvement "La République en marche", Richard Ferrand. Pour l'heure, un accroc à cette promesse: Thierry Robert, député MoDem sortant de La Réunion, plusieurs fois condamné, dont une fois pénalement pour diffamation en 2016.

Présidentielle : François Hollande a voté Emmanuel Macron
Sa collègue Ségolène Royal , à l'Environnement, a tranché: "Ce n'est pas un moment triste", mais "solennel". Dans les jardins du Luxembourg, à Paris, François Hollande interpelle son successeur.

A noter que, sur les 21 députés sortants sélectionéns par En Marche!, la majorité sont des hommes et seuls trois élus se représentent pour un troisième mandat consécutif (à savoir Touraine, Iborra, De Rugy), la limite fixée par le mouvement. Un temps annoncé candidat, Mourad Boudjellal, le président du RCT, a démenti être investi.

Autre concession faite au rassemblement: ce ne sont pas 577 noms, mais seulement 428 qui ont été présentés ce jeudi. La Commission européenne a toutefois commencé à faire entendre sa voix en rappelant que la France doit réduire ses dépenses publiques et la droite marque son appétit pour modifier en profondeur les lois du travail afin de rendre le pays plus concurrentiel. De quoi accréditer l'idée de leur migration imminente vers le parti présidentiel.

Articles Liés

Commentaires