Tanitnews

Voici la photo de famille du premier gouvernement de l'ère Macron


Piloté par un Premier ministre venu de la droite modérée, Edouard Philippe, le premier gouvernement sous la présidence d'Emmanuel Macron intègre des personnalités de gauche, de droite, du centre et de la société civile et respecte la parité hommes-femmes.

Dans l'immédiat, M. Macron se rendra vendredi sur la base de Gao au Mali, sa première visite pour saluer les troupes françaises, pour un aller-retour dans la journée.

Parmi les "règles de bon fonctionnement" du nouvel exécutif, a-t-il souligné, figurent "d'abord la solidarité nécessaire entre tous les membres du gouvernement" ainsi qu'un "travail collégial".

"L'engagement d'un gouvernement très resserré est totalement tenu" avec "une recomposition sans précédent" de l'exécutif, souligne-t-on dans l'entourage d'Emmanuel Macron qui précise qu'au lendemain des législatives des 11 et 18 juin, "il n'est pas impossible qu'on ait un petit réajustement".

(**) Enquête réalisée en ligne du 15 au 17 mai 2017 (après la nomination d'Édouard Philippe comme premier ministre, et avant la présentation du nouveau gouvernement), auprès d'un échantillon 5 015 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus comprenant un échantillon de 4 598 inscrits sur les listes électorales.

"Touche pas à mon poste": le CSA de nouveau assailli de plaintes
PS: "j'aime quand on m'insulte", détaille l'annonce illustrée d'une photo d'un homme torse-nu mais sans visage. L'émission reçoit alors plusieurs appels. "J'ai parcouru le site et je suis très très intéressé", lance-t-il.

De son côté, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a insisté sur le fait que tous les membres du gouvernement, y compris les deux ministres Les Républicains devaient "soutenir les candidats de la majorité présidentielle" lors des élections législatives. Il devra "appliquer la feuille de route" fixée par le président. "Le long terme est à l'Élysée (NDLR, le palais présidentiel), les arbitrages quotidiens ou de moyen terme sont faits à (l'hôtel de) Matignon", siège du premier ministre, a indiqué le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, à l'issue du Conseil des ministres. Même si "cohérence ne veut pas dire uniformité".

Le nouveau gouvernement nommé mercredi est "évidemment bâti pour durer" au-delà des législatives, a affirmé le Premier ministre Edouard Philippe jeudi sur France Inter, en promettant de s'engager dans la campagne à Emmanuel Macron "la majorité dont il a besoin". L'ex-animateur vedette de l'émission Ushuaïa, désormais ministre de la Transition écologique qui, sollicité par Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, n'avait jamais accepté jusque-là d'entrer dans un gouvernement, constitue l'une des prises majeures d'Emmanuel Macron.

François Hollande, qui a certes fini par devenir le président le plus impopulaire de la Ve République, a tout de même débuté son quinquennat, en 2012, avec 58% de taux d'approbation.

"Ce n'est pas une prise de guerre, c'est plutôt des prises d'otages".

Un peu plus de six Français sur dix (61%) se disent satisfaits de sa composition, selon un sondage Elabe pour la télévision BFMTV publié jeudi.

Articles Liés

Commentaires