Tanitnews

France: le nouveau ministre de l'Écologie confirme une réduction du nucléaire


On trouve ainsi aux côtés du maire du Havre, le Premier ministre Edouard Philippe, le maire de Lyon et président de la métropole lyonnaise, Gérard Collomb, le maire de Pau, François Bayrou, le maire de Tourcoing, Gérald Darmanin, et celui de Forcalquier, Christophe Castaner. Les investisseurs craignent que le successeur de Ségolène Royal prenne des décisions très défavorables à EDF. "Il nous paraît important que nous participions à la construction de ce que va être la politique énergétique du gouvernement et tout particulièrement de monsieur Hulot, pendant le prochain quinquennat ". Sur le nucléaire, Nicolas Hulot a concédé qu'on ne pouvait "se passer" de cette énergie, mais a plaidé pour "une vision" dans le sens de la transition énergétique. Les zadistes, ses opposants les plus hostiles, occupent le site depuis près de deux ans.

"C'est un sujet redoutablement complexe", a affirmé M. Philippe, alors que le dossier est bloqué du fait d'une forte occupation sur le terrain et malgré le référendum de juin 2016 favorable au projet. "La transition doit être faite d'une manière acceptable ". "Jamais il ne se fera dans les conditions actuelles", déclarait Nicolas Hulot en novembre 2015 à propos du projet d'aéroport.

Interrogé sur une éventuelle fermeture de la centrale de Fessenheim, que François Hollande avait promis de fermer, Nicolas Hulot a déclaré que cette fermeture était importante mais qu'elle aurait un coût social: "Nous ne pouvons pas imposer une transition par la force".

Contrairement à Ségolène Royal qui était ministre de l'énergie et de l'Environnement, Nicolas Hulot est " ministre de l'écologie et de la solidarité", et son titre ne fait pas mention de l'énergie.

La loi de transition énergétique fixe en effet comme cap une part du nucléaire à 50% dans la production d'électricité, contre 75% à l'heure actuelle.

Emmanuel Macron avait souhaité "une dernière fois, regarder les choses" en termes "économiques, environnementaux, d'empreinte carbone, de capacité à développer" et avait dit vouloir nommer un médiateur et se donner six mois avant de décider.

Cumul, nucléaire, Philippe impose ses règles au gouvernement — France
Le gouvernement respecte la parité, même si, en comptant le Premier ministre, le total impair est en faveur des hommes: 12 hommes et 11 femmes.

Invité du journal de 20h de France 2 jeudi soir, Nicolas Hulot a insisté sur le fait qu'il existait "d'autres alternatives" à Notre-Dame-des-Landes.

Le président d'EDF (lire aussi en page 17) a annoncé la couleur jeudi.

C'est l'une des figures les plus médiatiques du gouvernement d'Édouard Philippe annoncé mercredi par l'Élysée.

Nicolas Hulot est farouchement opposé aux traités commerciaux transatlantiques, défend l'agriculture biologique et l'agroécologie.

En premier lieu, l'interdiction des néonicotinoïdes inscrite dans la loi biodiversité du précédent gouvernement est prévue à partir du 1er septembre 2018 avec des dérogations possibles, mais encore à définir, jusqu'en 2020.

Articles Liés

Commentaires