Tanitnews

Nicolas Hulot confirme une réduction du nucléaire


"Il y aura un médiateur qui va permettre de mettre l'ensemble des choses sur la table, d'étudier l'ensemble des options, et ensuite nous prendrons une décision qui sera assumée, qui sera claire", a déclaré le nouveau responsable gouvernemental.

"Cependant " la démonstration se fera peut-être chemin faisant qu'on peut aller plus loin que 50% (d'énergie non nucléaire, NDLR), a-t-il dit, tout en prévenant que " peut-être le développement des énergies renouvelables sera plus lent que prévu ". "La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) " aura lieu ", mais " dans la concertation ", a aussi assuré Nicolas Hulot, qui a promis de " préserver l'acquis " de Ségolène Royal, l'ex-ministre de l'Environnement, sur ce dossier comme sur les autres.

Cette fermeture doit intervenir au moment de la mise en service du réacteur de nouvelle génération EPR de Flamanville, dans le nord-ouest, prévue en 2019, mais elle est contestée par des élus régionaux et les syndicats de l'électricien EDF. Tel est le cas pour la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), un projet initié à la fin des années 60, et sur lequel le nouveau gouvernement français entend bien statuer.

Il y a fort à parier que le couple formé par le Premier ministre Édouard Philippe et Nicolas Hulot, numéro deux du gouvernement, sera scruté durant ces prochains jours.

La Bourse de Paris ouvre en légère baisse
L'indice CAC 40 a perdu 88,21 points à 5.317,89 points dans un volume d'échanges de 4,3 milliards d'euros. Dans ce contexte, les statistiques du jour ont été quelque peu laissées de côté.

"On va sortir de la confrontation et on va rentrer dans la consultation et la coopération, sur ce sujet et sur beaucoup d'autres", a-t-il déclaré pour sa première intervention publique depuis sa nomination, mercredi. Entre l'écologiste et le Premier ministre, Édouard Philippe, l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est un point de discorde que doivent trancher ces nouvelles études.

"On va essayer de travailler sur la médiation et donc nous ne voulons pas de mesures qui soient des mesures brutales", a assuré le nouvel hôte de Beauvau, sur RTL. "Je souhaite savoir quel est le contenu de cette médiation".

"Je mets en garde contre une certaine radicalisation, il faut faire attention dans le langage de celles et ceux qui encadrent", a averti le ministre de l'Intérieur. Est-ce que c'est une médiation d'apaisement?

Articles Liés

Commentaires