Tanitnews

Dans le cortège, la PMA au cœur des préoccupations — Marche des fiertés


En Marche - LGBT a par ailleurs été la cible d'un groupe de militants radicaux, venus de diverses associations, comme nous vous l'avons raconté hier soir (Lire Le cortège d'"En Marche - LGBT" zappé lors de la marche des fiertés).

Un échange sur Twitter a permis de trouver l'extrait ci-dessus de l'hebdomadaire "Le Gai Pied" du 4 avril 1981 (5 semaines avant l'élection de François Mitterrand, pendant la présidence duquel seront abolis lois et décrets discriminatoires): à l'époque, parmi des médias souvent frileux, Antenne 2 avait consacré 1 minute à la Gay Pride, rassemblement inédit de 10.000 homosexuel (le) s. Au début du premier septennat de François Mitterrand, "on parlait de sept ans de bonheur" à venir, sourit Jean-Luc Romero.

"Le non-respect de la loi atteint son paroxysme sous l'état d'urgence", avait récemment affirmé à l'AFP Levent Piskin, avocat du comité LGBT d'Istanbul, ajoutant que la situation se détériorait progressivement en Turquie, avec des attaques récurrentes ces deux dernières années de la part des milieux conservateurs et nationalistes. Avec le sida, on a pris conscience que quand l'un mourait, l'autre était mis à la porte.

Le pacte civil de solidarité, union civile accessible aux personnes de même sexe, est voté en 1999. Le mariage pour tous est mieux accepté.

La date n'est pas un hasard.

"Nous ne serons pas dans la majorité présidentielle" — Cambadélis
Il a appelé chacun à la patience: "On ne converge pas en deux jours, quand on a mis des années à se déchirer". Cambadélis doit tenir une conférence de presse à l'issue du conseil national, vers 18 h 30.

La 40e "Gay Pride" parisienne s'est élancée le 24 juin 2017 dans les rues de la capitale.

"Ce qui se joue dans cette manifestation, c'est la question de l'égalité des droits", rendue "visible" par un "collectif", analyse le sociologue Eric Fassin. "Avant, il y avait une homophobie d'État", observe Yohann Roszewitch, conseiller de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme, et la haine anti-LGBT.

Le monde s'apprête cette année à célébrer une nouvelle fois la fierté LGBT. Elles participent "pour faire avancer les choses" et se sont félicitées que "les jeunes assument plus" leur orientation sexuelle. "Les rétrogrades sont toujours là", harangue Clémence Zamora-Cruz, de l'Inter-LGBT. " aura son propre cortège grâce à l'argent de ses bénévoles, et non pas celui d'En Marche qui, " bien qu'ils connaissent le mouvement ", ne le finance pas.

Le mot d'ordre de la marche cette année: une procréation médicalement assistée (PMA) ouverte à toutes, sans restriction ni condition, dans les plus brefs délais.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était dit "favorable " à l'ouverture de la PMA "aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires ".

Articles Liés

Commentaires