Tanitnews

Xavier Bertrand ne briguera pas la présidence des Républicains


Dans le JDD dimanche, Xavier Bertrand a attaqué la ligne de Laurent Wauquiez. Dans une interview parue dans le "Journal du dimanche ", ce dernier a affirmé qu'il renonçait à briguer la direction du parti, dont l'élection est prévue en novembre, dressant au passage un diagnostic sévère de l'état de sa famille politique, et en particulier de sa dérive droitière, incarnée selon lui par Laurent Wauquiez.

Le président de la région Xavier Bertrand ne briguera pas la présidence des Républicains en novembre. Il se dit prêt à soutenir Valérie Pécresse qui " serait une très bonne candidate ". "La baisse de François Fillon dans les sondages avait commencé bien avant le début du Penelopegate", a déploré le président de la région Hauts-de-France auprès de l'hebdomadaire. "Et on a peut-être plus grand-chose à faire ensemble".

Le député LR et ancien ministre Eric Woerth a trouvé sur Europe1/CNews/Les Echos "encore" possible pour les membres de son parti de "vivre et travailler ensemble", alertant néanmoins sur le "risque de s'isoler en autant de chapelles que de lignes politiques".

Bons débuts de la Russie — Coupe des Confédérations
Sur les réseaux sociaux, des petits plaisantins qui ont remplacé " CR7 " par "CR14,7" remportent un beau succès. Sans oublier Vincent Aboubakar, auteur du but de la victoire en finale de cette Coupe d'Afrique.

S'il affirme qu'il "peut l'emporter " face à Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand dit vouloir se consacrer à sa région et propose Valérie Pécresse comme alternative. "Elle serait une très bonne candidate". "Ne laissons pas les médiocres aigreurs nous détourner du seul objectif qui compte: la reconstruction d'une droite fière de ses valeurs", a-t-il ajouté. "La droite et le centre doivent rassembler, et pas cliver, se réinventer, renouer avec la France populaire, parler à la fois à l'ouvrier et au chef d'entreprise, à l'infirmière et au chirurgien, à l'agriculteur et au fonctionnaire, au rural et à l'urbain", a-t-il énuméré.

"Quand vous prenez une claque, il y a ce type de remise en question des leaders et une crise de leadership", a également tempéré la vice-présidente LR de la région Ile-de-France, Florence Portelli, sur le site de RMC.

Articles Liés

Commentaires