Tanitnews

DIRECT. Une cyberattaque mondiale frappe entreprises et administrations


Le procédé rappelle le mode d'action du virus WannaCry qui avait affecté de très nombreux pays en mai dernier.

Une attaque informatique au ransomware - qui chiffre les ordinateurs touchés pour réclamer une rançon en échange du déblocage - est en cours ce mardi 27 juin après-midi dans différents pays.

Il s'agirait des conséquences d'une "version modifiée récemment" du virus Petya, selon la même source.

En Russie, c'est le producteur de pétrole Rosneft qui a indiqué au Financial Times avoir subi une attaque, en précisant que sa production n'en était pas affectée. Ses auteurs réclamaient une rançon pour débloquer les appareils. Pyongyang avait démenti tout lien avec cette attaque informatique massive qui a infecté des centaines de milliers d'ordinateurs.

En Ukraine, particulièrement touchée apparemment, des banques, le fournisseur national d'électricité, l'aéroport de Kiev, des administrations ainsi que le métro ont été touchés.

La tournée de Shakira passera par Lyon
Les utilisateurs de l'application Viber pourront décrocher leur sésame demain à 10h tandis que le tourneur Live Nation proposera une poignée de tickets le jeudi 29 à 10h.

Le métro de Kiev indiquait, sur sa page Facebook, ne pas pouvoir accepter de paiements par carte bancaire à ses guichets à cause d'"une cyberattaque".

"Le site du gouvernement ukrainien éprouvait également des difficultés dans l'après-midi". "La sécurité de nos opérations est notre priorité maximale", a déclaré à l'AFP la porte-parole de Maersk, Conception Boo Arias.

Le site officiel et les panneaux d'affichage des vols de l'aéroport Borispol de Kiev "ne fonctionnent plus", hormis un seul panneau, a déclaré la direction de l'aéroport sur sa page Facebook, ajoutant qu'en raison de ces dysfonctionnements, des vols pourraient être retardés.

En France, les sites officiels du groupe Saint-Gobain n'étaient pas accessibles. "Comme d'autres grands groupes, Saint-Gobain a fait l'objet d'une cyberattaque aujourd'hui", a confirmé à franceinfo le service de communication du groupe français. "Par mesure de sécurité, afin de protéger nos données, nous avons isolé nos systèmes informatiques".

Articles Liés

Commentaires