Tanitnews

L'auteur de la tentative d'attentat avait-il alerté les médias — Champs-Elysées


Cette missive de huit pages promettait un "bain de sang" à la France si les autorités ne se conformaient à une liste d'exigences, comme "l'arrêt immédiat des bombardements" en Syrie ou la "libération de tous les musulmans emprisonnés pour avoir tenté de commettre un attentat".

Ainsi, selon les informations du Monde, les policiers ont découvert le 22 juin, soit trois jours après que l'attaque, un fichier explicite dans l'ordinateur d'Adam D., ordinateur qui se trouvait dans son véhicule sur les Champs-Elysées et qui avait été endommagé.

Alors que la sous-direction antiterroriste (SDAT) et la DGSI enquêtaient depuis plusieurs semaines sur l'auteur de cette menace, la conclusion de l'enquête se précise puisque de nouveaux éléments sont survenus: la lettre provient bien de l'ordinateur de l'assaillant.

Michel Temer mis en examen pour corruption passive — Brésil
Plus grave encore, 65% des personnes interrogées souhaitent qu'il quitte le pouvoir avant le terme de son mandat, fin 2018. Michel Temer est le premier président à être mis en examen au cours de son mandat.

L'ultimatum était fixé au 5 juin, soit quinze jours avant l'attaque des Champs-Elysées. "Le montage était complété par la photo d'un fusil d'assaut, qui a été reconnu par les enquêteurs comme étant l'une des armes retrouvées dans le véhicule d'Adam D., indice supplémentaire de l'origine du courrier".

Comment les policiers ont-ils fait le rapprochement entre cette lettre et la tentative d'attentat des Champs-Elysées? Envoyée par mail le 29 mai, elle était signée par un certain "Abou Mahdi al Roumi", autoproclamé "porte-parole des soldats du Califat en France". Dans une lettre-testament postée le jour de l'attaque, il expliquait à ses proches que les Français n'avaient "pas tenu compte de l'avertissement envoyé par les soldats du Califat", ce qui l'avait poussé à passer à l'action.

De plus, les enquêteurs ont trouvé un ordinateur comportant un fichier intitulé "Message au peuple français de la part des soldats de l'Etat islamique" dans la voiture du terroriste. L'auteur du texte dénonçait ensuite les bombardements de la coalition internationale contre Daesh, proférant des menaces à l'encontre des forces de l'ordre: "Oh vous, les policiers français, si vous continuez à obéir à votre gouvernement aveuglément (...), sachez que vos gilets pare-balles et vos pistolets ne vous suffiront pas face à nos kalachnikovs et nos ceintures explosives".

Articles Liés

Commentaires