Tanitnews

Le texte proposé au Sénat supprimerait 22 millions d'assurés — Abrogation de l'Obamacare


Même si son projet de loi pour remplacer l'Obamacare était calamiteux (lire le chroniqueur conservateur David Brooks à ce sujet), le chef de la majorité républicaine au Sénat parviendrait à obtenir une majorité à l'occasion d'un vote prévu à la fin de cette semaine.

Mais les conservateurs jugent que le compromis ne desserre pas assez le carcan d'Obamacare et restera très onéreux pour les finances publiques. Or au moins cinq étaient prêts à voter contre l'ouverture des débats dans la chambre haute du Congrès.

"Quant à Susan Collins, elle a écrit sur Twitter qu'elle "[voulait] travailler avec ses collègues républicains et démocrates pour améliorer les défauts de l'Affordable Care Act", mais que l'analyse du CBO montrait que le texte présenté au Sénat n'allait pas dans ce sens. "C'est la plus grande promesse que nous ayons jamais faite à l'époque moderne", a insisté mardi Paul Ryan, le président de la Chambre des représentants, où une première mouture de la réforme républicaine a été adoptée au forceps en mai.

Les informations faisant état d'un report du vote du Sénat a troublé les investisseurs à Wall Street, où les principaux indices boursiers ont atteint des plus bas de séance.

Le référendum sur l'indépendance est reporté
Jusque-là, M Sturgeon avait dit vouloir organiser ce référendum entre fin 2018 et début 2019, après plusieurs mois de préparation. En 2014, lors d'un premier référendum sur la question. le non à l'indépendance écossaise l'avait emporté à 55%.

Il a dit mardi à la presse que les républicains s'efforçaient toujours de réunir les 50 votes nécessaires à l'adoption du texte par le Sénat, ajoutant que la Maison blanche était disposée à contribuer à la rédaction d'un texte susceptible d'être adopté par les sénateurs.

Le système de santé américain est un enchevêtrement de responsabilités publiques et privées, nationales et locales. Un texte qui conserve la structure de l'Obamacare, au grand dam des plus conservateurs, tout en réduisant de façon draconienne les fonds fédéraux alloués au programme Medicaid, au grand dam des plus modérés. La réforme républicaine n'affecterait pas directement la moitié d'Américains qui sont assurés par leur employeur. Soit 18 % des moins de 65 ans, contre environ 10 % actuellement.

"Nous savons que le sénateur McConnell va tenter d'acheter les républicains avec des accords secrets", a déclaré Chuck Schumer, leur chef de file. Les dépenses Medicaid augmentent chaque année selon une trajectoire insoutenable, à terme. Les républicains veulent progressivement les plafonner, ce qui conduirait à radier quelque 15 millions de personnes d'ici 2026, selon un rapport du Bureau du budget du Congrès (CBO).

Ces assurés verraient leurs aides réduites et ne bénéficieraient plus forcément des protections inscrites dans la loi par Obamacare, notamment l'obligation de couvrir des soins essentiels comme la maternité ou l'addiction aux opiacés. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Articles Liés

Commentaires