Tanitnews

Une nouvelle taxe imposée sur le bois-d'oeuvre


Lundi, le département américain du Commerce a annoncé un droit antidumping préliminaire de 6,87 pour cent sur les exportations canadiennes de bois de sciage, qui sont frappées d'une taxe frontalière d'environ 27 pour cent. "Ce n'est qu'un jeu politique". Produits forestiers Résolu a écopé d'un taux de taxation de 4,59 %, West Fraser Mills de 6,76 %, Tolko Industries de 7,53 % et Canfor de 7,72 %.

West Fraser se retrouve ainsi avec des droits combinés de 30,88 pour cent, suivi par Canfor à 27,98 pour cent, Tolko à 27,03 pour cent, Résolu à 17,41 pour cent et J.D. Irving - qui n'a pas été sanctionnée par les droits antidumping - à 9,89 pour cent.

Les autres joueurs, comme les petites scieries québécoises, sont soumis à un tarif combiné de 26,75 pour cent, ce qui pourrait inciter plusieurs entreprises à réduire leurs effectifs.

Depuis avril, Produits forestiers Résolu (TSX:RFP) a réduit le nombre d'heures de travail dans sept de ses scieries en plus de retarder le début d'activités en forêt, ce qui a touché 1282 travailleurs.

Lors des premières sanctions, le gouvernement canadien s'était engagé à défendre "vigoureusement les intérêts de l'industrie canadienne" du bois en dénonçant des "accusations ne reposant sur absolument aucun fondement".

Ces mesures découlent d'une requête déposée en novembre par la coalition américaine du bois d'oeuvre, qui alléguait entre autres que les producteurs canadiens bénéficiaient de subventions indues. Nous nous attendons d'ailleurs à obtenir gain de cause comme par le passé.

Portugal / Chili: Coupe des Confédérations
Reste cependant à savoir si l'attaquant des Gunners et ses coéquipiers réussiront à faire plier les champions d'Europe en titre? Le milieu de terrain du Chili Arturo Vidal a lancé les hostilités avant la demi-finale qui opposera le Chili au Portugal .

Le président du Conseil du trésor du Nouveau-Brunswick Roger Melanson reste sur ses positions: " Notre position dans ce dossier demeure la même: notre gouvernement est en profond désaccord avec la décision d'imposer des droits injustes et inéquitables aux importations de produits de bois d'œuvre résineux.

"Le message que j'ai (envoyé) en privé et en public, c'est que: si vous pensez nous avoir à l'usure, les Québécois, vous vous trompez", a-t-il dit en mêlée de presse. Ce recul de la part de marché représente une perte en exportations de 165 millions $ pour le mois, notamment de 105 millions $ pour la Colombie-Britannique et de 18 millions $ pour le Québec.

Le Conference Board du Canada a indiqué que les droits compensateurs américains coûteront 1,7 milliard en un an aux producteurs canadiens et se traduiront par une réduction de 2200 emplois. Selon la National Association of Home Builders (NAHB), de nouveaux droits applicables aux importations de bois d'œuvre canadien coûteront des emplois, feront baisser les salaires des ouvriers et empêcheront des milliers de ménages américains d'accéder à la propriété.

Le bois certifié de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard bénéficie maintenant d'une exemption pour les droits compensateurs et ne sera pas visé par la possible taxe antidumping américaine.

Les producteurs devront payer des droits préliminaires jusqu'à ce qu'une décision finale soit prise plus tard cet été.

Articles Liés

Commentaires