Tanitnews

Ce trou de 9 milliards qui inquiète la Cour des comptes — Budget


Dans son audit, qui sera publié jeudi 29 juin 2017, la Cour des comptes dresse un bilan très critique du budget 2017.

Selon l'hebdomadaire satirique, qui affirme avoir consulté le rapport de la Cour des comptes, le "trou" atteindrait même 17 milliards d'euros en 2018, en raison notamment de dépenses qui s'annoncent supérieures de 10 milliards d'euros à ce qui avait été prévu par l'ancien gouvernement. Michel Sapin et Christian Eckert, respectivement ministres des Finances et du Budget en poste à cette époque, tablait sur une prévision de déficit 2017 à 2,8% du Produit intérieur brut (PIB). Selon les calculs de l'agence Reuters, cela établirait le déficit à 3,2 % du PIB.

Business France: Pénicaud assure qu'elle n'a pas essayé d'étouffer l'affaire
Et il y a une semaine des perquisitions ont eu lieu aux sièges de Business France et de Havas . Muriel Pénicaud est au coeur d'une double actualité.

" Des hauts fonctionnaires du trésor et du budget ont alerté les magistrats ", précise le Canard enchaîné, qui indique que l'audit de la Cour des comptes qualifie d'" insincères " les prévisions budgétaires présentées à la fin du quinquennat Hollande.

Un chiffre déjà évoqué par TF1 lundi soir mais que le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a refusé de commenter et également avancé mardi dans un article publié par le site internet des Echos. Lors de sa campagne électorale, Emmanuel Macron s'était engagé à ramener le déficit public sous cette barre dès 2017.il va donc lui falloir trouver 4 à 5 mrds€ pour boucler son budget alors que les promesses s'enchaînent sur la suppression de la taxe d'habitation, l'allègement des cotisations patronales et salariales, l'augmentation du budget de la Défense, la transformation de l'ISF. Le gouvernement, qui a commandé ce rapport à la Cour des comptes afin de disposer d'une publication "transparente", a multiplié ces dernières semaines les messages alarmistes, laissant présager un serrage de vis budgétaire en 2017 et un possible report de certaines réformes promises pour 2018. "Il faut que l'Etat, les collectivités locales, les dépenses sociales, chacun fasse l'effort", a-t-il déclaré sur TF1.

Articles Liés

Commentaires