Tanitnews

EN DIRECT. Code du travail : "Nous serons dans la rue", prévient Mélenchon


Un dernier passage en conseil des ministres est attendu d'ici au 20 septembre, en vue d'"une application immédiate" du texte.

Cette mesure était partie intégrante du programme d'Emmanuel Macron lors de la campagne pour l'élection présidentielle et la ministre du travail affirme également que les effets de ce plan seront visibles rapidement contrairement à la réforme du Code du travail, pour laquelle les premiers effets devraient être évaluables après au moins deux ou trois ans.

Possibilité de déroger à l'accord de branche, fusion des instances représentatives du personnel, plafond obligatoire des dommages et intérêts pour licenciement abusif.la réforme couvre plusieurs engagements du candidat Macron. Certaines structures CGT ont commencé dès le début de juin à se mobiliser, dénonçant un " démantèlement du code du travail ".

François Gabart prêt pour le départ de la transatlantique — The Bridge
A 19 heures, le 26 juin, François Gabart était en tête, suivi de Francis Joyon , de Thomas Coville et d'Yves Le Blévec . Le Queen Mary 2 , arrivant de New-York, via Cherbourg, a été escorté par une armada militaire internationale .

Cependant cette fois, l'exécutif a mis les formes, proposant aux organisations syndicales et patronales une série de concertations, qui vont se poursuivre tout l'été, parallèlement au parcours parlementaire du texte. Mardi, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées près de l'Assemblée nationale, jour de rentrée des nouveaux députés, pour contester la réforme, à l'appel des syndicats CGT, FO, Solidaires, Unef et FSU. "Il y a des points qui ont été retenus et d'autres qui le seront dans les prochaines semaines de la concertation ". La ministre du Travail a déjà passé un premier remaniement gouvernemental sans encombre alors que quatre de ses collègues ont été contraints de céder leur place, pour cause de possibles démêlés avec la justice. 'Que les secteurs d'activités, dans des conditions à définir et régulées par les partenaires sociaux au niveau de la branche, puissent envisager ce type de contrat, ça a du sens', mais 'il n'est pas question de le généraliser à toutes les entreprises', selon elle. Pour l'exécutif, l'enjeu est de réduire le taux de chômage, à 7 % en fin de quinquennat en 2022, contre.

Le projet de loi d'habilitation à réformer par ordonnances sera examiné au Parlement du 24 au 28 juillet.

Articles Liés

Commentaires