Tanitnews

Darmanin sonne la fin de la clémence pour les évadés fiscaux


"Pour plus de fermeté et d'efficacité, nous allons fermer, au 31 décembre, le Service de traitement des déclarations rectificatives (STDR), qui permettait depuis 2013 aux contribuables qui avaient des avoirs non déclarés à l'étranger de régulariser leur situation, avec des pénalités réduites", a annoncé le ministre. Ces guichets ont servi pendant plus de quatre ans à accueillir les évadés fiscaux repentis. C'est ce qu'a annoncé le ministre de l'action et des comptes publics, Gérald Darmanin, dans un entretien à Libération, publié vendredi 15 septembre. "La France a laissé quatre ans et demi à ces contribuables". "Ce bureau a eu son utilité, conclut donc Gérald Darmanin mais aujourd'hui, il ne l'a plus".

Chalon-sur-Saône : deux femmes attaquées au marteau, l'agresseur en fuite
Le parquet demande à ne pas diffuser, sur les réseaux sociaux, de messages faisant état du positionnement des forces de l'ordre. Les gendarmes sont en soutien de la police et ont dépêché un hélicoptère sur place, selon nos informations.

Selon les chiffres avancés par Bercy, ce sont en tout 32 milliards d'euros d'avoirs qui ont pu être rapatriés en France, soit un recouvrement de 7,8 milliards pour l'État. "Et il met en garde assez clairement celles et ceux qui n'ont pas estimé opportun de " rentrer dans le rang", en précisant que " les auteurs étant inventifs, la fraude fiscale passe par des moyens nouveaux ... avec " plus d'investissement dans des projets informatiques et technologiques " pour parvenir " au même niveau de sophistication technique que les fraudeurs eux-mêmes". Et de prévenir: "Nous n'allons plus nous contenter de simples déclarations". Il veut simplement s'y prendre autrement, en renforçant les contrôles, en les rendant notamment plus sophistiqués grâce aux nouvelles technologies, afin de dénicher les fraudeurs. "Le renseignement à Bercy " doit être "plus efficace " dans la lutte contre "la fraude fiscale de grande ampleur ", a-t-il souhaité. Mais attention, ne croyons pas que cette seule lutte permettra de combler nos déficits. En juillet 2016, le secrétaire d'Etat au Budget de François Hollande, Christian Eckert, assurait déjà dans "les Echos" que le STDR "n'a [vait] pas vocation à durer éternellement".

Articles Liés

Commentaires