Tanitnews

Le groupe Bigard provoque un tollé en refusant de répondre aux députés


L'Assemblée nationale auditionnait ce jeudi des acteurs du secteur agroalimentaire afin de préparer les États généraux de l'alimentation. Le député La France insoumise (LFI) François Ruffin, comme la plupart des députés présents, n'a pas dû apprécier ce mutisme. À commencer par celle, vigoureuse, de François Ruffin (LFI), qui l'interrogeait sur un rapport énumérant les nombreux problèmes de santé au travail des salariés d'une usine de la Somme, une usine fermée depuis.

Sur son internet, le groupe industriel, qui possède notamment la marque Charal, revendique 16 000 collaborateurs et 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires. "Je prends acte de vos questions également". Sa réponse pleine d'ironie ("Nous achetons 25.000 bovins par semaine, que nous payons. toutes les semaines) va alors faire monter la moutarde au nez de François Ruffin, qui demande à ses collègues: "On est dans le parrain ou dans une commission d'audition?" " s'est alors exclamé François Ruffin, faisant référence au film américain qui dépeint le milieu de la mafia aux Etats-Unis".

"Je prends acte de vos questions ", a répondu Maxence Bigard. "Ce rapport, j'imagine que vous l'avez déjà eu entre les mains, il porte des accusations assez lourdes sur le comportement de l'encadrement de la direction du groupe Bigard à l'égard de ses salariés, on peut quand même avoir aujourd'hui une réaction du groupe Bigard!", a-t-il lancé.

A la salve de questions de plusieurs députés, le cadre du numéro un français de la viande a préféré esquiver, demeurant plus que laconique dans ses réponses.

Plus de synergies, plus de véhicules, plus d'électriques — Renault-Nissan
Carlos Ghosn a annoncé que Renault-Nissan-Mitsubishi compte atteindre les 10 milliards d'euros de synergies annuelles. Ghosn, 63 ans, a indiqué avoir "l'intention d'exécuter le plan tant que cela aura du sens", sans plus de précisions.

" Comment voulez-vous qu'on puisse travailler avec vous?"

C'est ensuite au tour de Richard Ramos, député (Modem) du Loiret et Fabien Di Filippo, député LR de la Moselle, d'essuyer un refus d'obstacle de la part de Maxence Bigard.

Le silence quasi total du représentant de l'entreprise a été jusqu'à perturber le président de la commission, Roland Lescure (REM): "On peut vous remercier d'être venu, ça c'est la bonne nouvelle, même si j'aurais aimé que les réponses soient plus loquaces".

Articles Liés

Commentaires