Tanitnews

Polémique entre Trump et May — Attentat de Londres


Pour l'heure, Donald Trump a annoncé depuis la Maison-Blanche qu'il allait téléphoner à Theresa May.

"Une autre attaque à Londres par un terroriste raté. Ce sont des gens malades et déments qui étaient dans le collimateur de Scotland Yard", a écrit vendredi le président américain. "Il faut faire preuve d'anticipation!"

Répétant son qualificatif de "losers" dans un second tweet, le président américain a appelé à la fermeté envers les terroristes et à plus de contrôle sur internet. "Internet est leur outil privilégié de recrutement, que nous devons couper et mieux utiliser!". "Nous devons être proactifs et sans pitié", a-t-il sommé.

L'idée mercato de Meunier est très séduisante — PSG
On a déjà deux très bons gardiens, mais Thibault a le profil je trouve. "Il est très grand, il fait presque 2 m", a-t-il dit. Cet été, le PSG a pisté Jan Oblak et Gianluigi Donnarumma mais les dossiers n'ont pas été réalisés.

De son côté, Jeremy Corbyn, le leader travailliste et principal opposant au Premier ministre britannique Theresa May, a apporté son soutien aux blessés et remercié la police et les pompiers pour leur réactivité. "Je pense qu'il n'est d'aucune aide pour quelqu'un de spéculer sur une enquête en cours", a-t-elle déclaré, dans un message télévisé. "Vrai ou pas - et je suis certain qu'il ne sait pas - ceci est vraiment malvenu de la part du dirigeant de notre allié et partenaire dans le renseignement", a-t-il asséné.

Le gouvernement britannique s'était montré furieux lorsque des fuites dans la presse américaine attribuées à des sources officielles avaient révélé des informations sur l'attentat meurtrier de Manchester, qui a fait 22 morts lors d'un concert en mai 2017.

Donald Trump tweete décidément plus vite que son ombre. L'interdiction de voyager aux États-Unis devrait être bien plus large, plus dure et plus spécifique, mais bêtement, ça ne serait pas politiquement correct! "Nous avons davantage progressé contre Daesh ces neufs derniers mois que l'administration Obama en huit ans", s'est vanté Donald Trump.

Articles Liés

Commentaires