Tanitnews

Nicolas Dupont-Aignan : le "miraculé" tente un retour


"Le Front national pense qu'il va gagner seul, c'est faux, on l'a vu". "Si on ne s'unit pas, si on ne définit pas un programme commun sérieux capable de convaincre les Français, monsieur Macron fera son duo avec monsieur Mélenchon et il restera au pouvoir pour mener une politique désastreuse pour notre pays", a estimé le député de l'Essonne. "Au delà de l'affaire du débat" d'entre-deux tours manqué par Marine Le Pen, "quelle ligne politique?"

Abandonné par le parti de Marine Le Pen, en proie à ses propres problèmes, Nicolas Dupont-Aignan doit solidifier sa base électorale, qui s'est effritée lorsqu'il a apporté son soutien au Front national pendant la campagne présidentielle. "Si nous nous ne faisons pas la recomposition politique équivalente, c'est-à-dire si nous ne rassemblons pas ceux qui ont un projet alternatif et si nous ne nous mettons pas d'accord sur un beau programme commun, nous serons éternellement minoritaires".

" On est mal barrés", lance-t-il.

Des Républicains au Front national, le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, a appelé, samedi 16 septembre sur France Inter, à une "union de la droite". Son adversaire politique n'a pas changé: Emmanuel Macron.

Le frère du suspect dénonce un acharnement judiciaire — Disparition de Maëlys
A son retour chez lui, dans l'Isère, Nordahl revient avec l'un de ses chiens et décide de devenir éducateur canin. La maman est ensuite partie, laissant la conversation entre Maëlys et cet invité se poursuivre quelques minutes.

Candidat à l'élection présidentielle, le député de l'Essonne affirme avoir enregistré 3 000 adhésions à son mouvement cet été, qui en compterait aujourd'hui 17 000.

Critiqué au sein même de son parti par Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand pour son positionnement jugé trop droitier, Laurent Wauquiez est sur sa droite accusé d'"occuper un créneau de façon purement commerciale, par opportunisme" par Nicolas Bay, secrétaire général du FN. L'écueil, pourtant, est grand: Laurent Wauquiez, favori pour la présidence des Républicains qui se jouera en décembre, aussi bien que les ténors frontistes, excluent régulièrement de travailler les uns avec les autres.

Il faut aussi, tout simplement, espérer pour Nicolas Dupont-Aignan que LR veuille déjà discuter avec celui qui a franchi le Rubicon d'une alliance avec Marine Le Pen. Nicolas Dupont-Aignan prédit "500.000 chômeurs" supplémentaires "dans les prochains mois" avec l'application des ordonnances réformant le droit du travail.

Articles Liés

Commentaires