Tanitnews

Migrants : la France accueillera 10.000 réfugiés d'ici octobre 2019


L'Elysée a précisé que la première mission de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) - organisme chargé de cette tâche - serait envoyée fin octobre au Niger. Outre le Tchad et le Niger, la Turquie, le Liban et la Jordanie sont concernés par cette "ouverture". Grâce à ces missions de protection qui devraient démarrer "dans les prochaines semaines", précise Ouest-France, 3.000 Nigériens et Tchadiens débarqueront prochainement en France, à partir de listes proposées par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a fait savoir le président de la République lundi. Lors d'un mini-sommet avec plusieurs pays européens le 28 août à Paris, le président Emmanuel Macron avait proposé "d'identifier" au Niger et au Tchad les ressortissants "qui ont droit à l'asile" pour "les mettre en sécurité le plus rapidement" possible, sans toutefois donner de chiffres.

La France estime par ailleurs qu'il est impossible pour l'instant d'installer des centres d'accueil en Libye, en raison de l'insécurité sur place.

Trois personnes tuées et 1.500 maisons détruites — Incendies en Californie
La région est régulièrement la proie des flammes à cette époque de l'année, où les pluies sont rares et les vents violents. De la fumée était visible lundi après-midi depuis le centre San Francisco, située à 60 km de l'incendie le plus proche.

Dans les prochaines semaines, la France démarrera des missions au Niger et au Tchad pour sélectionner les prétendants au droit d'asile. Dans la foulée, elle voulait expulser de manière "beaucoup plus rigoureuse" les migrants économiques n'ayant pas droit à ce statut.

Il a enfin annoncé une augmentation de 10 millions d'euros des aides de la France au HCR et à l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), notamment pour appuyer leurs actions en Libye pour une protection des personnes " au plus près des zones de conflits ". "L'Europe doit construire un espace commun de protection et de solidarité en créant un Office européen de l'asile et un programme commun d'intégration et de formation des réfugies", a-t-il affirmé.

Articles Liés

Commentaires