Tanitnews

Renault et PSA seraient touchés — Affaire Kobe Steel


Concernant les entreprises clientes, elles ont au nombre de 200 et 30 seraient étrangères, selon le quotidien économique Nikkei.

"Nous avons communiqué avec nos clients et discuté des moyens de s'assurer de la sécurité" des produits touchés, a ajouté M. Katsukawa.

L'enquête menée par Kobe Steel révèle qu'à l'heure actuelle, les spécifications techniques ont été maquillées pour environ 19.300 tonnes de produits en aluminium, 2.200 tonnes de produits en cuivre et 19.400 unités en aluminium moulé et forgé qui ont été expédiées aux clients entre septembre 2016 et août 2017.

Ce dernier a reconnu avoir falsifié les caractéristiques de l'aluminium et du cuivre qu'il leur a livré. Il s'agirait notamment de la capacité de résistence et de flexibilité de certains produits.

L'enquête classée sans suite — Affaire Richard Ferrand
Le parquet de Brest avait décidé, dans un premier temps, de ne pas ouvrir d'enquête avant de changer d'avis sous la pression médiatique.

La direction de Kobe Steel était ainsi au courant depuis longtemps de mauvaises pratiques, du moins pour certains produits, mais avait fait le choix de ne pas les révéler au grand public à l'époque. "Néanmoins, les examens se poursuivent", a indiqué un porte-parole.

Le groupe PSA a dit vendredi que le sidérurgiste japonais Kobe Steel, empêtré dans un scandale de falsification de données, n'est pas un de ses fournisseurs.

Outre le numéro un nippon du secteur, Toyota, qui a déjà annoncé mardi avoir utilisé de l'aluminium de Kobe Steel dans des véhicules produits dans l'une de ses usines au Japon, Honda et Nissan ont confirmé mercredi à l'AFP être dans le même cas.

Ces informations au compte-goutte ont eu un impact dévastateur sur le titre du groupe à la Bourse de Tokyo, lequel a fondu de plus de 40 % en une semaine, finissant vendredi sur un nouveau plongeon de près de 9 % à 805 yens.

Articles Liés

Commentaires