Tanitnews

Les organisateurs du référendum kurde menacés d'arrestation sur le territoire irakien


"Les forces armées irakiennes avancent pour reprendre leurs postes militaires pris lors des événements de juin 2014", lorsque les peshmergas (combattants kurdes) se sont emparés de positions des forces du gouvernement central dans le chaos créé par la percée djihadiste, a indiqué à l'AFP ce général sous le couvert de l'anonymat. Elles ont repris " vendredi matin la base 102, à l'ouest de la ville de Kirkouk, près de l'autoroute menant à Tikrit, désertée sans combat par les peshmergas, qui y étaient jusqu'à hier soir, et des munitions s'y trouvaient encore", a indiqué l'officier. Les unités d'élite de la police et du contre-terrorisme, ainsi que la force paramilitaire progouvernementale des Unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi) participent à ces opérations, a-t-il ajouté.

Au même moment, les Kurdes irakiens se préparent à l'offensive.

Le gouvernement du Kurdistan irakien (KRG) a affirmé que les forces irakiennes s'apprêtaient à reprendre militairement les champs de pétrole de la région de Kirkouk, pomme de discorde entre Bagdad et Erbil.

Hemin Hawrami, conseiller du président de la région autonome du Kurdistan, Massoud Barzani, a affirmé sur Twitter que " des milliers de peshmergas lourdement armés étaient désormais positionnés autour de Kirkouk ".

Cette décision a été rendue après que la justice a été saisie par le Conseil de la sécurité nationale, présidé par le Premier ministre irakien Haider Al Abadi et où siègent plusieurs ministres.

Lyon-Monaco : Diakhaby, Yanga-Mbiwa et Aouar débutent pour l'OL
Côté monégasque, Leonardo Jardim se déplace sans son buteur Falcao, ménagé après ses matchs internationaux avec la Colombie. On verra notamment un quatuor Lopes-Traoré-Lemar-Baldé devant, avec le duo Meïté-Moutinho au milieu.

Deux semaines après la victoire du "oui" au référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien - une consultation jugée illégale par le pouvoir central - les organisateurs du scrutin sont menacés d'arrestation.

"L'escalade ne viendra pas de notre part, nous nous défendrons seulement et nous les repousserons s'ils attaquent", a-t-il ajouté.

"Nous appelons le gouvernement irakien à stopper l'agression de Hachd Chaabi à Kirkouk et le nord de Mossoul (.) et (appelons) la communauté internationale à dénoncer ces déploiements militaires et à appeler le gouvernement irakien à négocier", ajoutent les Kurdes. Et, selon les services de renseignement kurdes, les forces du gouvernement central ont l' "intention de s'emparer des champs pétroliers, d'un aéroport et d'une base militaire".

Les Kurdes contrôlent depuis 2008 le champ de Khormala et ceux de Havana et de Bay Hassan depuis 2014 à la suite du chaos né de l'offensive des djihadistes.

Articles Liés

Commentaires