Tanitnews

Pour défendre sa femme, Mugabe menace son vice-président Mnangagwa — Zimbabwe


Mme O'Donovan est ressortissante américaine et travaille pour Magamba TV, un média qui se décrit lui-même comme "le plus grand producteur de satire politique et de comédie de M. Mugabe".

"Son excellence le président camarade Mugabe a exercé son pouvoir de relever, avec effet immédiat, l'honorable vice-président Mnangagwa de ses fonctions de vice-président de la République du Zimbabwe", a déclaré Simon Khaya Moyo à la presse à Harare. Des accusations que la Première dame avait vivement démenties.

"Le vice-président a systématiquement et constamment fait preuve de manque de loyauté, de manque de respect, de malhonnêteté et de manque de sérieux", a-t-il encore justifié.

Emmerson Mnangagwa avait déjà perdu début octobre son portefeuille de ministre de la Justice.

Lundi, le gouvernement n'a pas immédiatement annoncé le nom du nouveau vice-président, un poste clé puisqu'il occupe les fonctions de chef de l'Etat en cas d'incapacité, maladie, démission ou décès du président.

Lors d'une allocution dimanche, Grace Mugabe, âgée de 52 ans, avait traité Emmerson Mnangagwa de comploteur et de lâche, des propos qui ont ravivé les tensions au sein du parti au pouvoir, la Zanu-PF (Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique).

Ex-PSG - Mercato : Aurier revient sur son transfert raté au Barça
Il fallait toujours trouver quelque chose qui explose. Ça n'allait jamais finir. Tout le monde veut te salir et oublie que tu es un humain.

L'épouse de Mugabe, Grace, très critique envers Mnangagwa, est également considérée comme pouvant un jour succéder à son mari.

Robert Mugabe n'aime pas qu'on s'attaque à sa femme.

Pour finir il a affirmé que si ce dernier ne se sentait pas bien au sein du parti Zanu-PF, qu'il aille créer son propre parti. Il se rend régulièrement à l'étranger pour des raisons médicales.

Dans ce contexte, la destitution d'Emmerson Mnangagwa n'est pas une surprise pour le principal parti d'opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC).

Il subit là le même sort que sa prédécesseur, Joyce Mujuru, évincée en décembre 2014, après une campagne de Grace Mugabe qui l'accusait de vouloir renverser le président.

Articles Liés

Commentaires