Tanitnews

Accusations d'"ingérence russe": Trump croit la position de Poutine


La question de la prétendue ingérence russe dans la politique américaine a refait surface au Vietnam.

Les présidents Trump et Poutine n'ont pas rencontré les médias, mais les journalistes ont pu voir les deux hommes discuter et fraterniser lors de certains événements au sommet de l'APEC, dont la photographie de groupe.

Les échanges entre les deux hommes ont fait l'objet d'intenses spéculations pendant deux jours dans la ville côtière de Da Nang, où ils participaient au forum de Coopération économique Asie-Pacifique (Apec).

Mais les soupçons de collusion entre son entourage et le Kremlin et une série de contentieux entre les deux pays ont considérablement assombri le tableau.

Marseille. Un jeune homme de 24 ans tué par balle
Un jeune homme de 24 ans a été tué par balle dans la nuit de samedi à dimanche dans le quartier de Sait Mauront à Marseille . M rapporte que le jeune homme s'est éteint des suites de ses graves blessures à l'hôpital où il venait d'être admis.

Également interrogé, le président américain a indiqué que son homologue russe lui avait dit ne pas s'être "mêlé" de l'élection présidentielle américaine. Ces accusations d'ingérence, selon lesquelles notamment une nièce du président russe aurait eu des contacts en 2016 avec George Papadopoulos, un ex-conseiller de campagne de Donald Trump, "ce sont des absurdités", a-t-il assuré.

Cette affaire à tiroir qui empoisonne la première année de mandat de Donald Trump a connu une avancée soudaine avec l'inculpation fin octobre de trois anciens conseillers du président américain, dont son ancien directeur de campagne Paul Manafort.

"Je pense qu'il se sent très insulté par cela, ce qui n'est pas une bonne chose pour notre pays parce qu'encore une fois, cela nous aiderait beaucoup d'avoir une relation avec la Russie pour la Corée du Nord, qui est notre plus gros problème en ce moment", a-t-il encore précisé.

Outre l'élection américaine, les deux chefs d'État ont rapidement évoqué la Syrie et "sont d'accord pour dire que le conflit en Syrie n'a pas de solution militaire", selon les termes d'un communiqué conjoint. "Nous voulons avoir des relations harmonieuses avec les Etats-Unis", a souligné le président russe.

Articles Liés

Commentaires