Tanitnews

Automédication : une liste noire de médicaments à éviter


État grippal, toux, mal de gorge, vomissements, constipation, . les Français se soignent souvent en automédication pour les "petits" maux du quotidien. Parmi eux, le Vicks Vaporub, l'Imodiumcaps, le Gaviscon menthe, le Forlax 10 G et le Maalox sans sucre.

Le périodique de la revue de l'Institut national de la consommation (INC) relate également le cas d'une pharmacie bordelaise qui refuse de vendre de la pseudoéphédrine, une molécule à effet vasoconstricteur. Leur efficacité est faible ou non prouvée, mais ils sont généralement bien tolérés.

La majorité de ces médicaments "dangereux" combinent des substances qui ne "sont pas justifiées", comme par exemple du paracétamol, de l'ibuprofène, un antihistaminique ou un vasoconstricteur.

Ces médicaments auraient été "passés au crible" sous le contrôle du professeur Jean-Paul Giroud (pharmacologue clinicien reconnu et membre de l'Académie de médecine) et Hélène Berthelot (pharmacienne). Dans cette " liste noire " figurent Strefen sans sucre, présentant des risques d'hémorragies digestives, ainsi que les fluidifiants bronchiques. Dans le collimateur de l'association de consommateurs, plusieurs "médicaments de l'hiver": Actifed Rhume, DoliRhume ou Nurofen Rhume.

Le prélèvement à la source entrera en vigueur en 2019 — Impôts
Un "dispositif simplifié et un accompagnement renforcé pour les particuliers et les collecteurs", fait-il savoir sur twitter. Il a également déclaré que quelques modifications devaient "alléger" les règles de gestion pour les collecteurs.

Un cocktail puissant qui exposent à des risques de surdosage, et à des effets secondaires graves comme des vertiges, ou encore des troubles cardiovasculaires. "En somme, pour décongestionner un nez bouché, on".

" Ils ont un rapport bénéfice/risque favorable ", indique le magazine dans un hors-série consacré aux médicaments sans ordonnance". Pour 60 millions de consommateurs: " C'est l'hécatombe par rapport à l'étude que nous avions réalisée en 2015, où il y avait 35 % de médicaments à privilégier et seulement 50 % à proscrire". Cette dégradation provient du fait que, depuis juillet, les sirops ou comprimés à base de dextrométhorphane (dérivé opioïde), une substance efficace contre certaines toux sèches et fatigantes, ne sont plus accessibles sans ordonnance. Sur les 4 000 médicaments mis en vente sans ordonnance, 600 seraient 'en accès direct en pharmacie'. Plus de 55 % des médicaments ont carrément une "efficacité zéro" très discutable.

[Mis à jour le 14 novembre 2017 à 11h54] Et si les laboratoires pharmaceutiques ne donnaient pas toutes les informations utiles sur leurs médicaments stars de l'automédication dans leurs récurrentes campagne de publicité?

Articles Liés

Commentaires