Tanitnews

Le prélèvement à la source entrera en vigueur en 2019 — Impôts


En déplacement à Toulouse, dans une entreprise qui a participé à la phase de test du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, Gérald Darmanin a défendu la mesure, tout comme l'initiative du gouvernement de décaler d'un an sa mise en application, contrairement à ce qui avait été prévu par l'ancienne majorité. Un "dispositif simplifié et un accompagnement renforcé pour les particuliers et les collecteurs", fait-il savoir sur twitter.

Prenant des inquiétudes suscitées par cette réforme fiscale, "inquiétudes pratiques mais pas de principe, le gouvernement a décidé avant l'été le report d'un an de son entrée en vigueur, le temps de tester le dispositif et de l'améliorer", a souligné le ministre. Ces rapports ont confirmé que le passage au prélèvement à la source aura certes un coût pour les entreprises - entre 310 et 420 millions d'euros - mais moindre que les 1,2 milliard d'euros jusque-là évoqués. Il a également déclaré que quelques modifications devaient "alléger" les règles de gestion pour les collecteurs.

Ligue 1 : Paris toujours à la recherche d'un milieu de terrain
Unai Emery, l'entraîneur parisien, apprécie beaucoup son compatriote Asier Illarramendi (27 ans, Real Sociedad). Ils seront tous les 3 inaccessibles cet hiver pour les finances parisiennes.

Le Gouvernement confirme la mise en œuvre du prélèvement à la source au 1er janvier 2019Le Gouvernement vient de confirmer aujourd'hui la mise en œuvre du prélèvement à la source au 1er janvier 2019. Selon Bercy, plus de 70 % de ce coût est lié à la mise en place des nouveaux logiciels de paie, à la formation des utilisateurs et au temps passé à faire de la pédagogie. Et les patrons pourront récupérer le "taux personnalisé" (comprenant les autres revenus et la situation familiale) de leurs salariés avant le premier versement.

Articles Liés

Commentaires