Tanitnews

L'Europe jette les bases d'une Union de la défense — "Un moment historique"


La France et l'Allemagne ont fait un pas important lundi 13 novembre vers l'intégration des politiques de défense en Europe, avec la signature d'un pacte englobant 21 autres pays de l'Union européenne.

Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères de 23 Etats membres de l'UE (dont la Belgique) ont signé un accord à Bruxelles qui devrait poser les jalons de la création d'une Union de la Défense. Depuis l'échec de la mise en place d'une Communauté européenne de Défense (CED) dans les années 1950, les pays européens n'avaient jamais réussi à faire avancer ce domaine, la souveraineté des Etats en matière militaire étant consubstantielle à la définition de l'Etat nation.

Mais une succession de crises depuis 2014 (annexion de la Crimée par la Russie et conflit dans l'est de l'Ukraine, vague de réfugiés), puis le vote du Brexit et l'arrivée au pouvoir de Donald Trump ont changé la donne. "Il était important pour nous, particulièrement après l'élection du président américain [Donald Trump], que nous puissions nous organiser indépendamment, en tant qu'Européens". "C'est, je crois, un très grand succès mais ce n'est qu'une étape", a souligné la ministre française des Armées, en marge d'un Forum à Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique". "La coopération structurée permanente est un jalon qui nous rapproche de cette ambition", a-t-elle ajouté. Le positionnement de la PESCO a d'ailleurs reçu l'agrément du secrétaire général de l'OTAN. Ces pays se sont engagés dans une " coopération " militaire inédite, pour le développement d'armements ou le lancement d'opérations extérieures.

Nice : Auguste Vérola, "victime collatérale" du duel Estrosi-Ciotti ?
Je n'ai pas changé personnellement à l'égard de Christian Estrosi , je n'ai pas changé politiquement à l'égard de ma famille politique.

Une cinquantaine de projets de développement de matériel militaire (char, drones, avion de transport militaire...) ont déjà été déposés. Cette timidité se reflète dans les premiers projets qui doivent être développés dans ce cadre: ce n'est pas un "centre de coordination médical avec formation et équipement uniforme" qui va faire de l'UE une puissance militaire.

Le Royaume-Uni, traditionnellement atlantiste et premier budget militaire de l'UE, s'est toujours farouchement opposé à tout ce qui pouvait évoquer de près ou de loin une "armée européenne", considérant que la défense territoriale de l'Europe était l'unique prérogative de l'Otan.

L'UE veut aussi se doter prochainement d'un fonds pour stimuler l'industrie européenne de la défense, qui sera à terme doté de 5,5 milliards d'euros par an.

Articles Liés

Commentaires