Dernières nouvelles

Le CICR veut des mesures audacieuses pour l'aide au Yémen


Cinq ONG internationales ont réclamé mardi la "cessation immédiate des hostilités" au Yémen et un "accès total" aux civils piégés par les sanglants combats dans la capitale Sanaa, nouvelle escalade dans "la crise humanitaire la plus grave au monde".

'Au cours des derniers jours, Sanaa a connu les combats les plus violents depuis le début du conflit en mars 2015', a affirmé Robert Mardini, chef régional des opérations au sein du CICR, dans un entretien à l'AFP.

Par conséquent, le CICR était incapable d'acheminer des kits chirurgicaux aux hôpitaux confrontés à 'un afflux massif' de blessés.

" Les hôpitaux de Sanaa qui manquent de carburant pour faire fonctionner les générateurs et de médicaments ont cruellement besoin de notre aide", a indiqué Robert Mardini.

Le Canada exhorte toutes les parties au conflit au Yémen à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire afin d'éviter de faire des victimes civiles, y compris les travailleurs humanitaires et les membres du personnel médical, de même qu'à autoriser et à faciliter la prestation de l'aide vitale aux civils dans le besoin. "Vingt millions de personnes, soit 70% de la population, ont besoin d'assistance humanitaire, c'est à dire de nourriture, eau, hygiène, soin de santé.", a ajouté M. Pont en rappelant que le pays avait également subi ces derniers mois "la plus grande épidémie de choléra" jamais observée depuis des décennies.

Читайте также: La Cour constitutionnelle autorise le mariage homosexuel — Autriche

Pour M. Mardini, 'les statistiques cachent toujours les tragédies personnelles mais aujourd'hui il n'y a pas un seul Yéménite qui n'ait pas souffert du conflit'.

'Ce pays a été alimenté par perfusion pendant deux ans.

Khoukha est située entre Mokha, ville stratégique sur la mer Rouge tenue par les forces loyalistes et Hodeida, un port aux mains des rebelles qui constitue un accès clé pour l'aide humanitaire.

La capitale yéménite a passé la nuit sous les bombardements et les survols intensifs de l'aviation de la coalition menée par l'Arabie saoudite qui combat les rebelles depuis 2015, ont rapporté des habitants.

Lundi, l'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh, a été assassiné par ses ex-alliés houthis, un assassinat qui risque de faire plonger le Yémen un peu plus dans le chaos. Des dizaines de frappes aériennes ont visé mercredi les positions houthies à Sanaa et dans les autres provinces du nord du Yémen.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2017 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Articles Liés

Commentaires