Tanitnews

Portelli "fière" d'être "allée au bout" — Présidence LR


Ils ne se sont pas mis d'accord sur la possibilité d'un débat.

"À titre personnel je voterai Maël de Calan", a ajouté Alain Juppé.

Portelli
Portelli "fière" d'être "allée au bout" — Présidence LR

Jugeant qu'"il n'y a pas tout à fait égalité de traitement entre les candidats dès lors que Laurent Wauquiez est resté numéro deux du parti pendant la campagne", Mme Portelli se dit "fière d'avoir pu aller jusqu'au bout malgré les embûches, comme le refus de Laurent Wauquiez de débattre" et affirme être en lice pour "gagner". Et dénonçant le risque d'une droite repliée sur elle même. Mme Portelli lui reproche de n'avoir "aucune" proposition pour moderniser le parti et d'être "déjà candidat à la présidentielle". Taclant au passage ses revirements sur l'Europe: "Ma ligne politique, elle est claire et ne varie pas au gré de la météo: je n'ai pas défendu l'élargissement de l'Europe un jour pour être le premier des eurosceptiques le lendemain!". Eric Ciotti, Edouard Balladur, Guillaume Pelletier, Christian Jacob, Rachida Dati, Virginie Calmels, Guillaume Larrivé et Brice Hortefeux, l'intime de Nicolas Sarkozy, se sont en effet réunis sous la bannière de celui qui se pose désormais en défenseur "des classes moyennes".

Maël de Calan, candidat à la présidence des Républicains, face à Laurent Wauquiez et Florence Portelli, invité de franceinfo mardi 5 décembre, a estimé qu'"il y a trois candidats mais deux lignes, deux options pour la droite française", en plaçant ses deux adversaires sur la même ligne, avec "des différences sur des petits sujets". Au-delà de 20%, elle serait "incontournable", c'est ce qu'il explique ce lundi dans les colonnes du Parisien.

Jérusalem est une "ligne rouge" — Erdogan
Ce dernier a de son côté souligné que la ville sainte était " cruciale pour la stabilité " de la région. Erdogan, lors d'un discours télévisé prononcé devant des membres de son parti à Mus (est).

Articles Liés

Commentaires