Dernières nouvelles

Bruxelles propose aux États membres un Fonds monétaire européen pour 2019


Les chefs d'Etat et de gouvernement doivent se pencher sur les projets de réforme le 15 décembre prochain, à l'occasion d'un sommet européen à Bruxelles. La croissance économique, le taux de chômage global est au plus bas depuis une décennie, l'orage de la crise de la dette s'est éloigné, aussi, le temps est venu de s'atteler à la consolidation de la zone euro sans attendre le prochain grain, défend la Commission.

La Commission européenne, qui a dévoilé ce mercredi son plan de réforme pour la zone euro, a proposé de créer en 2019 un Fonds monétaire européen qui pourrait se substituer au FMI en Europe.

Mais aucune décision majeure n'est attendue à ce sommet.

Читайте также: Le CICR veut des mesures audacieuses pour l'aide au Yémen

L'Allemagne a également lancé des idées en vue d'une plus grande intégration de la zone euro, comme la transformation du Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds d'urgence de la zone, en un Fonds monétaire européen.

Financé par les Etats, ce FME pourrait aussi endosser un rôle de garant des banques en difficulté dans la zone euro, au cas où les mesures déjà prévues par les établissements financiers et les Etats nationaux dans le cadre de l'Union bancaire ne seraient pas suffisantes.

Aujourd'hui, le poste de président de l'Eurogroupe, l'instance qui réunit les ministres des Finances de la zone euro, est ce qui s'apparente le plus à un ministre des Finances européen. Actuellement, le MES, dirigé par un conseil des gouverneurs composé des ministres des Finances des pays de la zone euro, est un organisme intergouvernemental. Plus gros contributeur financier au MES, Berlin ne souhaite pas qu'il devienne un organisme communautaire, car l'Allemagne perdrait ainsi de son influence. "Je pense que le caractère intergouvernemental du MES nous a aidés à créer de la confiance entre les Etats membres", a-t-il vanté récemment. L'exécutif européen propose aussi la création d'une ligne budgétaire pour la zone euro, une proposition qui semble aller moins loin que celle du président Macron, favorable à un budget conséquent propre à la zone euro, qui permettrait aussi de " lever de l'argent en commun ". Mais la proposition de la Commission pourrait se heurter à la vision allemande d'une telle institution. Les propositions de la Commission ne sont "clairement pas la fin de l'histoire", a d'ailleurs souligné en début de semaine une source diplomatique à Bruxelles.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2017 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Articles Liés

Commentaires