Tanitnews

Plomb, mercure, arsenic… Les femmes enceintes exposées aux métaux lourds


L'enquête de Santé Publique France s'intègre dans le volet périnatal du programme national de bio surveillance, commandé par les ministères de la santé et de l'environnement. A l'exception de l'uranium, l'ensemble des polluants mesuré était présent dans l'organisme des femmes enceintes étudiées, note Santé publique France, qui désigne le tabac et l'alimentation comme les sources d'imprégnation les plus courantes. Après les pesticides et les plastiques, elle a cherché l'éventuelle présence de métaux lourds dans les corps des femmes enceintes. Cette " surimprégnation trouverait une explication dans la consommation plus élevée de produits de la mer ".

Des métaux lourds ont été détectés dans l'organisme des femmes enceintes suite à une étude menée par Santé Publique France et publiée ce mardi 19 décembre. Cette étude a été réalisée sur 4145 futures mamans de 18 à 40 ans, qui ont accouché en 2011.

"The Voice 2019" se fera sans Florent Pagny !
Les téléspectateurs retrouveront, dans les fauteuils des coachs, Florent Pagny , Mika , Zazie et un nouveau coach, Pascal Obispo . A la fin de la prochaine saison de " The Voice ", un coach de l'émission de TF1 va faire ses adieux au programme.

"Le principal contributeur de l'exposition des femmes enceintes françaises au mercure organique, principale forme du mercure mesurée dans les cheveux, est la consommation de produits de la mer", explique Santé punlique France, qui cite "la consommation de poisson, de coquillages et de crustacés".

Treize métaux et métalloïdes ont été dosés: l'aluminium, l'antimoine, l'arsenic total, le cadmium, le césium, le chrome, le cobalt, l'étain, le mercure, le nickel, le plomb, l'uranium et le vanadium. "On ne sait pas à quelle dose ils peuvent avoir un impact sur la santé de l'enfant et la mère". Le plomb quant à lui, peut également venir du tabac, de l'alcool, mais aussi de l'eau du robinet, des crustacés, des légumes traités avec des pesticides, des cosmétiques et même de médicaments. A la différence, 91 % de ces dernières ont du mercure dans le corps. Quant au mercure on peut en trouver dans les poissons, les crustacés, les cosmétiques et les produits pharmaceutiques. Si le taux de contamination varie d'une espèce à une autre (les gros poissons gras comme le saumon sont par exemple plus touchés que les petits poissons type anchois), toute la production maritime est impactée. L'ANSES (l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du Travail) liste deux recommandations pour les femmes enceintes et allaitantes et les enfants de moins de 30 mois " éviter à titre de précaution de consommer les poissons les plus contaminés: requins, lamproies, espadons, marlins (proche de l'espadon) et sikis (variété de requin) et limiter la consommation de poissons susceptibles d'être fortement contaminésà 150 g par semaine pour les femmes enceintes et allaitantes et à 60 g par semaine pour les enfants de moins de 30 mois ".

Articles Liés

Commentaires